Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Territoires palestiniens - Gaza : MSF soigne les blessés

Alan Meier. MSF travaille dans les Territoires palestiniens (Cisjordanie et Gaza) depuis 1989. Jusqu’à l’été dernier nos activités consistaient exclusivement en un soutien psychologique  doublé d'une assistance médicale et sociale  aux personnes
<p><strong>© Alan Meier.</strong> MSF travaille dans les Territoires palestiniens (Cisjordanie et Gaza) depuis 1989. Jusqu’à l’été dernier, nos activités consistaient exclusivement en un soutien psychologique - doublé d'une assistance médicale et sociale - aux personnes exposées à la violence et souffrant de dépression, d'anxiété, de syndromes post-traumatiques ou de troubles psychosomatiques.</p><p style="text-align: justify"> </p>

© Alan Meier. MSF travaille dans les Territoires palestiniens (Cisjordanie et Gaza) depuis 1989. Jusqu’à l’été dernier, nos activités consistaient exclusivement en un soutien psychologique - doublé d'une assistance médicale et sociale - aux personnes exposées à la violence et souffrant de dépression, d'anxiété, de syndromes post-traumatiques ou de troubles psychosomatiques.

© Valerie Babize/MSF. Gaza - Juillet 2007 : suite au regain de tensions inter-palestiniennes, MSF s'est adaptée à l'évolution du conflit et des besoins sanitaires. Des soins post-opératoires (consultations, pansements, traitements antibiotiques et de la douleur) et ambulatoires, ainsi qu'un accompagnement en kinésithérapie sont désormais proposés afin de réduire l'invalidité des victimes des conflits interne et israélo-palestinien.

Les hôpitaux étant submergés par les urgences quotidiennes, MSF comble un réel besoin médical avec ce programme. Initialement, cette activité ne devait durer que 3 mois mais, les violences continuant, de nouveaux blessés se sont présentés avec des plaies infectées, des handicaps moteur importants, des fixateurs externes posés depuis plus d’un an sans suivi adéquat (près de 40% des cas)…

© Valerie Babize/MSF. Les soins ont lieu dans nos dispensaires et - en cas de besoin médical - au domicile des patients. Infirmiers, kinésithérapeutes et médecins renouvellent les pansements et proposent des exercices de physiothérapie à ceux et celles qui - pour des raisons politiques et/ou financières – sont exclus du système de soins.

 

© Valerie Babize/MSF. Après avoir essuyé des tirs de l’armée israélienne en allant chercher du bois dans une ancienne colonie, Nour est  paralysée partiellement. Soignée à Gaza puis en Israël, elle fait aujourd’hui partie du programme MSF de soins de physiothérapie.

© Valerie Babize/MSF. Sylvia, notre psychologue, l'aide par des séances de relaxation à préparer son corps aux étapes qui l’attendent. Les soins que MSF propose à Nour tous les jours sont gratuits ; des soins que sa famille ne pouvait payer et grâce auxquels elle pourra, un jour, retrouver une certaine autonomie.

1 / 6

© Alan Meier. MSF travaille dans les Territoires palestiniens (Cisjordanie et Gaza) depuis 1989. Jusqu’à l’été dernier, nos activités consistaient exclusivement en un soutien psychologique - doublé d'une assistance médicale et sociale - aux personnes exposées à la violence et souffrant de dépression, d'anxiété, de syndromes post-traumatiques ou de troubles psychosomatiques.

© Valerie Babize/MSF. Gaza - Juillet 2007 : suite au regain de tensions inter-palestiniennes, MSF s'est adaptée à l'évolution du conflit et des besoins sanitaires. Des soins post-opératoires (consultations, pansements, traitements antibiotiques et de la douleur) et ambulatoires, ainsi qu'un accompagnement en kinésithérapie sont désormais proposés afin de réduire l'invalidité des victimes des conflits interne et israélo-palestinien.

Les hôpitaux étant submergés par les urgences quotidiennes, MSF comble un réel besoin médical avec ce programme. Initialement, cette activité ne devait durer que 3 mois mais, les violences continuant, de nouveaux blessés se sont présentés avec des plaies infectées, des handicaps moteur importants, des fixateurs externes posés depuis plus d’un an sans suivi adéquat (près de 40% des cas)…

© Valerie Babize/MSF. Les soins ont lieu dans nos dispensaires et - en cas de besoin médical - au domicile des patients. Infirmiers, kinésithérapeutes et médecins renouvellent les pansements et proposent des exercices de physiothérapie à ceux et celles qui - pour des raisons politiques et/ou financières – sont exclus du système de soins.

 

© Valerie Babize/MSF. Après avoir essuyé des tirs de l’armée israélienne en allant chercher du bois dans une ancienne colonie, Nour est  paralysée partiellement. Soignée à Gaza puis en Israël, elle fait aujourd’hui partie du programme MSF de soins de physiothérapie.

© Valerie Babize/MSF. Sylvia, notre psychologue, l'aide par des séances de relaxation à préparer son corps aux étapes qui l’attendent. Les soins que MSF propose à Nour tous les jours sont gratuits ; des soins que sa famille ne pouvait payer et grâce auxquels elle pourra, un jour, retrouver une certaine autonomie.

1 / 6

À lire aussi