Source : un projet artistique solidaire au profit de MSF

Logo Source
Logo Source ©Source

Source est un projet artistique solidaire, porté par son fondateur Lyès-Olivier Sidhoum, artiste français installé à Hong Kong depuis 2007. Source produit, promeut et commercialise en tout indépendance les œuvres d’art de Lyès et reversera 50% de ses bénéfices à Médecins Sans Frontières.

"De nombreux artistes contribuent à l’action d’ONG, mais peu d’entre eux créent leur propre plateforme de promotion et établissent un développement à long terme ", explique l’artiste.
Inspiré par l’économie solidaire, le positionnement de Lyès est singulier et représente une nouvelle approche dans le marché de l’art : "À mes yeux, il est important que le commerce de l’art ait une portée solidaire."
Source tournera à travers le monde pour présenter ses œuvres à l’occasion de grandes expositions, dont la première aura lieu à Hong Kong en février 2015, avant de faire étape à New-York, Paris puis Pékin. Les œuvres d’art seront par ailleurs mises en vente sur son site Internet.
"Les œuvres d’art Source célèbrent l’existence, elles illustrent la magie, le mystère, le miracle de la vie. Délibérément positive, dynamique et engageante, Source diffuse ses valeurs de : lien, amour, compassion, solidarité et action."
MSF remercie l’artiste Lyès pour son soutien à ses actions.

Pour en savoir plus sur Source : https://www.facebook.com/source888

Rencontre avec Lyès-Olivier Sidhoum : artiste solidaire

MSF : Comment fonctionne Source ?

Lyès : Source s’incarne par trois moyens. D’abord, les installations artistiques que je réalise dans l’espace public urbain et naturel. Ensuite, les expositions monumentales et mobiles organisées tous les 18 mois se déplaçant dans cinq villes. Enfin, la galerie en ligne qui commercialise les œuvres d’art sur internet.

MSF : Comment vous est venue cette idée ?
Lyès : Après une longue réflexion sur mes expériences, mes rencontres et mon travail artistique, j’ai compris qu’il fallait que je modifie ma démarche et mon fonctionnement. Confrontant mes idéaux à la réalité du marché de l’art, j’ai saisi que je ne pourrais trouver l’harmonie si je ne trouvais pas une alternative à sa logique.
En découvrant l’économie sociale et solidaire, j’ai eu le déclic ! Fort de mon expérience d’artiste et de galeriste ayant l’esprit d’entreprise, j’ai décide d’agir en tant qu’entreprise solidaire artistique et non plus en tant qu’individu propre ou artiste indépendant. Au contraire, je prône l’interdépendance, ressentant le lien entre tous les individus. J’entreprends de mettre au service de l’économie solidaire ce que je sais faire de mieux, c’est à dire créer.

MSF : Pourquoi avez-vous choisi d’entrer en partenariat avec Médecins Sans Frontières ?
Lyès : J’ai examiné des ONG internationales, leur sérieux, leurs actions, leurs coûts de fonctionnement et leur intégrité. MSF m’est apparue comme l’une des plus efficaces et respectables. Ce que je souhaite c’est intervenir de façon positive en dépassant les clivages politiques et les confrontations idéologiques. Le caractère indépendant de Médecins Sans Frontières a été décisif.
Autre facteur et non des moindres à mes yeux, mon père est mort dans mes bras d’un cancer du sang. L’accès aux soins médicaux me touche particulièrement et je veux participer à soutenir l'accès aux soins des plus démunis. Je suis vraiment très heureux d’être en partenariat avec MSF, cela me comble au plus haut niveau.

À lire aussi