Soudan du Sud - MSF soigne des blessés suite à un bombardement aérien à la frontière de la zone contestée d'Abyei

Les équipes de MSF suivent la situation humanitaire en particulier celle des victimes de violences et des personnes déplacées.
Les équipes de MSF suivent la situation humanitaire, en particulier celle des victimes de violences et des personnes déplacées. ©Gaël Turine / VU

Les équipes de MSF ont pris en charge des blessés après un bombardement survenu le 10 avril à Abiemnom dans l'État d'Unity au Soudan du Sud.

Dans l’après-midi du 10 avril, l’hôpital de MSF à Agok, à 36 kilomètres à l'est d’Abiemnom, a reçu quatre personnes - une femme et trois enfants - souffrant de graves blessures ouvertes et nécessitant de multiples interventions chirurgicales. Les quatre patients se trouvent maintenant dans un état stable.
L'équipe MSF à Agok a également fait des dons de médicaments et de matériel médical au centre de santé d’Abiemnom géré par le ministère de la Santé afin d’aider à la prise en charge de quelque 40 blessés.

« Dans cette région, la population est sur la ligne de front. Les urgences se succèdent. Nos équipes font de leur mieux pour répondre aux besoins, qu’il s’agisse de distribuer de la nourriture, des abris ou de fournir des soins. Notre souci permanent est de délivrer des soins secondaires complets et des services vitaux à toutes les communautés de la région », explique Emmanuel Roussier, chef de mission de MSF à Juba.

Depuis mai 2011 et le début des affrontements dans la région d'Abyei, MSF a mis en place des cliniques mobiles dans toute la région, y compris à Machbong, Abathok, Mading Achueng, Akack Nyel, Leu, Marial Achak, Mabok, Rumamer et Abiemnom, pour atteindre environ 100 000 personnes. Les équipes MSF surveillent la situation des populations, en particulier celle des victimes de violences et des personnes déplacées. Tous les patients gravement malades ou blessés sont envoyés à l'hôpital de MSF à Agok.

Si les combats persistent, le personnel MSF à Agok est prêt à répondre à un nouvel afflux de blessés. Nos équipes se tiennent également prêtes à augmenter l’offre de soins à la population et à lui distribuer des abris ou des articles de première nécessité.

En novembre 2011, suite à une évaluation de la situation alimentaire dans la région, MSF a commencé à distribuer des suppléments nutritionnels à tous les enfants de moins de cinq ans. Quelque 15 000 enfants en ont déjà bénéficié. MSF a également mené une campagne de vaccination de masse contre la rougeole.
 

MSF travaille depuis 2006 dans la région frontalière contestée d'Abyei. Après de violents affrontements en 2008, qui ont forcé des milliers de personnes à fuir vers le sud, MSF a mis en place un hôpital à Agok, sur la frontière entre l'Etat de Warrap, au Soudan du Sud et la région contestée d’Abyei. L'hôpital offre un large éventail de services, à la fois pour les patients hospitalisés mais aussi pour les personnes soignées en ambulatoire. L’établissement dispose d'une salle d'opération, d’une maternité, d’un service de pédiatrie, d’un service de prise en charge de la tuberculose et d’un centre de nutrition thérapeutique pour les enfants malnutris. En 2011, 31 187 consultations externes ont été dispensées et 2 418 patients ont été hospitalisés à Agok.

À lire aussi