Soudan du Sud : 70 000 personnes déplacées privées d’assistance

Soudan du Sud avril 2013.
Soudan du Sud, avril 2013. ©Yann Libessart/MSF

Des dizaines de milliers de Sud soudanais fuyant les violences à Bor sont arrivés dans la ville d’Awerial, dans l’état de Lakes. Alors que des milliers de personnes continuent d’affluer, les conditions de vie de ces populations sont catastrophiques. Pour MSF, il est urgent d’accroître les secours médicaux et humanitaire.

A la suite de combats intenses survenus la semaine dernière entre troupes gouvernementales et rebelles à Bor, capitale de l’état du Jonglei, au Soudan du Sud, plus de 70 000 personnes, en majorité des femmes et des enfant, ont fui la ville pour se rendre à Awerial, de l’autre côté du Nil, à 50 kilomètres de Bor.

« La situation de ces femmes et enfants est très alarmante, selon Aurélie Dupont, la coordinatrice MSF de l’équipe d’urgence basée à Awerial. Ces populations ont fui leurs maisons et sont arrivées avec peu d’effets personnels. Il n’y a pas d’eau potable à proximité, ni nourriture, ni aucun abri pour se réfugier ou dormir. Ils ne peuvent compterque sur l'aide des populations locales. »    

Les équipes d’urgence de MSF soutiennent les deux cliniques du ministère de la Santé qui continuent de fournir des consultations et des médicaments. Les autres priorités de MSF sont de fournir de l’eau potable à l’ensemble des populations déplacées afin de prévenir les cas de diarrhée, d’organiser rapidement une campagne de vaccination contre la rougeole et enfin d’assurer des soins obstétriques aux femmes enceintes. Un autre sujet de préoccupation est d’augmenter urgemment les distributions de nourriture.

« Il y a un risque majeur de propagation des maladies conséquence de mauvaises conditions de vie et d’une assistance humanitaire particulièrement limitée dans l’état de Lakes, explique David Nash, chef de mission pour MSF au Soudan du Sud. Il faut rapidement acheminer de l’eau potable, des latrines et assurer la gestion des déchets. Il est urgent que d’autres organisations interviennent pour renforcer l’assistance à ces populations qui continuent de fuir ».

Des équipes d’urgence sont déployées afin de renforcer les activités déjà existantes de MSF et répondre aux besoins croissants. MSF a déployé des équipes spécialisées dans les interventions d’urgence, afin de continuer d’opérer dans douze programmes à travers le pays. 


MSF travaille dans la région qui constitue aujourd'hui la République du Soudan du Sud depuis 1983. L'organisation est présente dans huit des dix états du pays et répond à de nombreuses urgences, notamment les déplacements massifs de populations, les afflux de réfugiés, les  situations nutritionnelles alarmantes et les pics d'épidémies telles que le paludisme et le kala-azar, en plus de fournir des soins de santé primaires et spécialisés.

Dossier spécial Urgence au Soudan du Sud

Consultez notre dossier détaillé sur l'urgence qui frappe le Soudan du Sud.

À lire aussi