Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Sida : Il est urgent de donner les formulations pédiatriques existantes aux enfants

Un nouveau traitement pédiatrique
contre le sida donne de bons résultats cliniques mais des résultats
virologiques qui ne sont pas optimaux. Ces résultats confirment les préoccupations sur l'efficacité
du traitement des enfants en l'absence de formulations pédiatriques
contre le sida qui soient appropriées et adaptées.


De nouvelles données sur un traitement pédiatrique présentées par Médecins Sans Frontières (MSF) à la 4ème conférence de l'International AIDS Society qui s'est tenue à Sydney mettent en évidence de bons résultats cliniques, mais des résultats virologiques qui ne sont pas optimaux. Ces résultats confirment les préoccupations sur l'efficacité du traitement des enfants en l'absence de formulations pédiatriques contre le sida qui soient appropriées et adaptées.


MSF a présenté les données concernant les résultats virologiques, pharmacologiques et ceux relatifs à l'adhérence obtenus auprès d'une cohorte d'enfants ougandais vivant en milieu rural, après 12 et 24 mois de traitement. La survie était de 91% à six mois de traitement et de 86% à 12 mois. Cependant, les résultats concernant la charge virale, qui sont un bon indicateur de survie à long terme, ne sont pas aussi encourageants. Une charge virale inférieure à 400 a été enregistrée chez seulement 59% des enfants après 12 mois de traitement et 33% après 24 mois. 85% des enfants présentant une charge virale élevée (supérieure à 1000) ont présenté une résistance à un ou plusieurs médicaments antirétroviraux communément utilisés en première ligne.

"Nos résultats sur les traitements des enfants traduisent les difficultés qu'il y a à traiter les enfants avec des médicaments qui ne sont pas conçus pour eux, a indiqué le Dr Myrto Schaefer, pédiatre à MSF. Comme il n'y a pas de formulations appropriées pour les enfants, nous avons dû donner, pour leur traitement, des comprimés pour adultes que nous avons coupés en deux ou leur administrer des sirops difficiles à mesurer et à avaler. Cette méthode approximative de dosage et d'administration peut expliquer les résultats virologiques obtenus qui sont loin d'être idéals."

Il y a plus d'un an, plusieurs fabricants de médicaments génériques ont lancé les premiers comprimés combinés à dose fixe pour enfants. Ces comprimés trois-en-un permettent un dosage plus facile et plus précis. Alors que l'OMS a donné son aval à l'utilisation de ces formulations, elle n'a encore inscrit aucun de ces produits dans son programme de pré-qualification. Conséquence, les enfants des pays en développement n'ont pas accès à ces produits. Du fait de ces retards, MSF a validé, de manière interne, l'utilisation de combinaisons pédiatriques à dose fixe dans ses programmes.

"L'OMS avance bien trop lentement sur la question des médicaments pédiatriques contre le sida, a déclaré Karen Day, pharmacienne à la CAME (Campagne pour l'accès aux médicaments essentiels à MSF. Il est inacceptable, alors que ces produits existent enfin, que l'OMS ne fasse pas le nécessaire pour approuver les médicaments qu'elle recommande de manière à ce qu'ils deviennent plus largement disponibles. Les enfants ont dû attendre cinq ans de plus que les adultes pour avoir un médicament contre le sida trois-en-un et ils ne devraient pas avoir à attendre encore."

MSF traite actuellement, dans plus de 30 pays, 100 000 patients atteints du VIH/sida, dont 7000 enfants. MSF s'occupe des patients vivant avec le VIH/sida dans les pays en développement depuis le milieu des années 90 et a commencé par fournir des traitements anti-rétroviraux, en 2000, en Thaïlande et en Afrique du sud.

À lire aussi