Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Sheleme pas à pas : sur le départ

Sheleme au centre de renutrition thérapeutique de MSF sud de l'Ethiopie
Sheleme au centre de renutrition thérapeutique de MSF, sud de l'Ethiopie © MSF

Cela fait maintenant 9 jours que Sheleme a été admise au centre de renutrition thérapeutique MSF. Demain, elle devrait pouvoir rentrer chez elle et continuer son traitement à domicile.

21 juillet - Il règne un calme serein dans l'une des tentes de la "phase 2" du centre de stabilisation de Kuyera. Le bruissement des sachets en plastic de "plumpy nut" indique qu'ici, les enfants retrouvent l'appétit. La plupart portent eux-mêmes à la bouche cette pâte fortement énergétique, une sorte de beurre de cacahuète que bon nombre d'enfants trouvent à leur goût.

Sheleme et Kutuba sont arrivées ce matin. Il a fallu transférer toute la petite famille: la mère Subo, les jumelles, leur petite sœur et le bébé qui ne quitte pas le sein de sa mère. Ici, en "phase 2", les enfants n'abandonnent pas le lait thérapeutique. Mais ils sont désormais capables d'avaler également trois sachets de "plumpy nut" par jour.

Sheleme ne s'est pas débarrassée de son regard inquiet. Petit à petit, pourtant, elle commence à s'intéresser à ce qui se passe autour d'elle. Comme si elle reprenait lentement connaissance. Un regard à droite, puis à gauche... Sous ses yeux, on aperçoit encore les traces des oedèmes qui lui bouffissaient le visage il y a quelques jours à peine.

Si tout va bien, Sheleme et Kutuba pourraient déjà quitter le centre de stabilisation demain et être transférées vers les programmes nutritionnels ambulatoires. Confiante, Subo, la mère, n'attend plus que le feu vert de l'équipe médicale: "Nous sommes prêtes à rentrer à la maison. Dès qu'on nous l'autorisera, nous partirons."

À lire aussi