Être généreux ici, c’est soutenir nos médecins sur tous les terrains

Être généreux ici, c'est soutenir nos médecins sur tous les terrains

En savoir plus

Sheleme pas à pas : son état s'est stabilisé

Sheleme et sa soeur Katuba souffrent de malnutrition sévère. Trois jours après leur admission elles sont encore en danger de mort.
Sheleme et sa soeur Katuba souffrent de malnutrition sévère. Trois jours après leur admission, elles sont encore en danger de mort. © François Dumont

Sheleme est dans un état stable. Elle a toujours ce regard tourné vers le sol. Les oedèmes ne se sont pas estompés mais elle réagit bien au traitement, malgré quelques vomissements.

Sheleme et sa soeur Katuba souffrent de malnutrition sévère. Trois jours après leur admission, elles sont encore en danger de mort. "Les gens de notre village m'ont dit de venir ici au centre MSF car mes enfants y recevraient de la nourriture et des médicaments. J'espère que mes deux filles pourront guérir vite", dit Subo, la maman de Sheleme et Katuba. Elle ne semble pas inquiète et porte une confiance presque gênante en l'équipe du centre de stabilisation.

Les assistants nutritionnistes leur donnent le lait F75 huit fois par jour, de six heures du matin à trois heures dans la nuit. "Katuba est en train de perdre ses oedèmes aux pieds, elle s'alimente bien", explique Julie, l'une des infirmières du centre. "Depuis hier, elle est déjà passée au lait F100, un lait thérapeutique plus consistant que l'on donne en phase de transition, l'étape suivante du parcours nutritionnel."

Perdues au milieu des 170 enfants hospitalisés au centre, Sheleme et Katuba entament une nouvelle nuit sous les couvertures et sous surveillance médicale rapprochée. Car les nuits de juillet sont froides à Kuyera. Pour les enfants affaiblis par la malnutrition sévère, il faut à tout prix éviter l'hypothermie.

À lire aussi