"Sept fois à terre, huit fois debout": MSF donne carte blanche à Rip Hopkins

Couverture du livre de Rip Hopkins "Sept fois par terre huit fois debout"
Couverture du livre de Rip Hopkins "Sept fois par terre, huit fois debout" ©Rip Hopkins / MSF

A l’occasion du 40ème anniversaire de Médecins Sans Frontières, le photographe de l’Agence VU’, connu pour ses installations baroques à l’humour très british, a invité une soixantaine de personnalités à se mettre en scène avec le tee-shirt de MSF pour exprimer leur engagement.

Comédien, philosophe, musicien, journaliste, volontaires engagés auprès de MSF, tous se sont prêtés au jeu proposé par Rip Hopkins. Le résultat ? Des images en rupture avec l’iconographie convenue des photos humanitaires ; des photographies qui invitent à réfléchir sur les formes multiples de l'engagement, sur un mode rarement employé dans le monde humanitaire, l’humour.

C’est la première fois qu’une ONG s’aventure sur ce terrain délicat, où le risque du dérapage et de l’impudique sont des menaces constantes. Rip Hopkins, qui a commencé sa carrière de photographe au sein de MSF dans les années 90, connaît parfaitement les dangers et les limites de cet exercice qu’il a su éviter en y ajoutant cette petite dose d’humour décalé qu’il affectionne et maîtrise. Juste pour dire que, face à toute situation dramatique, l’espoir d’un meilleur reste toujours la plus grande des motivations.

Sortie du livre le 28 septembre aux Editions Du Chêne


On ne saurait écrire l’histoire de MSF en puisant dans le lexique des « success stories » tant ses réussites ont partie liée avec les malheurs du monde. On peut être fier de ce qui a été accompli, mais il serait déplacé de s’en réjouir. Toute l’ambiguïté de l’action humanitaire se lit dans cet écart. C’est peut-être bien cela que nous racontent dans ce livre les personnages de Rip Hopkins, se débattant ou s’arrangeant à leur manière avec un fichu t-shirt. À chacun d’en tirer ses leçons. »

Rony Brauman

Revenir au dossier 40 ans d'indépendance

Rip Hopkins, Biographie

Né en 1972 à Sheffield en Grande-Bretagne, Rip Hopkins vit à Paris. Il est membre de l’Agence VU’ et la galerie Le Réverbère le représente.

 

Alors qu’il étudie à l’École nationale supérieure de Création industrielle de Paris, Rip Hopkins réalise des reportages photographiques et des films documentaires pour MSF. Pendant plus de dix ans, il va s’intéresser aux populations en danger et aux personnes en marge de la société à travers le monde. Rip Hopkins est sans cesse à la recherche de nouveaux terrains d’expérimentation et de nouveaux défis artistiques. C’est avec tact qu’il saisit les situations et les caractères en une fraction de seconde.

À lire aussi