Séisme au Japon : manque d’accès aux soins de base à Kumamoto

Dans la clinique d'Hakusui Hiroyuki Kato médecin pour MSF prend en charge une fillette de 4 ans souffrant de douleurs à l’estomac.
Dans la clinique d'Hakusui, Hiroyuki Kato, médecin pour MSF, prend en charge une fillette de 4 ans souffrant de douleurs à l’estomac. ©Shumpei Tachi/MSF

MSF ouvre ses activités médicales dans la préfecture de Kumamoto, précisément dans la région de Minamiaso, qui fait face à un manque d’accès aux soins de base.

Bien que les premiers séismes se soient produits il y a une semaine, la terre tremble parfois encore dans les préfectures de Kumamoto et d’Oita. En date du 20 avril, on dénombrait 103 000 déplacés à Kumamoto et 600 à Oita. Les estimations font état de 58 victimes et de 1100 blessés dans les deux préfectures. Les secours cherchent encore ceux dont on a perdu la trace. En raison des fortes pluies qui se sont abattues le 21 avril et des risques de glissements de terrain qu’elles entrainent, 240 000 personnes ont été priées d’évacuer quelque 19 villes et villages de Kumamoto et d’Oita.

Le 17 avril, une équipe de Médecins Sans Frontières s’est rendue dans la préfecture de Kumamoto où un manque criant d’accès aux soins de base a été constaté dans le village de Minamiaso. Ici, les habitations et les structures médicales ont été sévèrement endommagées et les habitants vivent dans des refuges depuis le 14 avril. Le 20 avril, les membres de MSF ont visité ces abris de fortune afin d’effectuer une évaluation des conditions d’hygiène et de collecter des informations sur la situation. Par la suite, l’équipe MSF a fait des propositions afin d’améliorer et de renforcer ces refuges.

MSF propose également des soins pédiatriques à Minamiaso, puisqu’il n’y a aucun pédiatre dans cette région. À Minamiaso, l’école élémentaire sert de refuge à 5 familles avec des enfants en bas âge. « C’est rassurant de savoir qu’il y a un pédiatre », nous dit une mère de deux enfants qui était venue visiter sa ville natale lorsque le séisme s’est déclenché.

MSF a soutenu l’ouverture d’une clinique

Dans le bureau gouvernemental local de Hakusui, à Minamiaso, MSF et d’autres organisations ont ouvert une clinique le 20 avril, et en ont informé les refuges des régions alentours.

L’équipe MSF conduisant une recherche exploratoire à Tateno, village de Minamiaso, préfecture de Kumamoto.

L’équipe MSF conduisant une recherche exploratoire à Tateno, village de Minamiaso, préfecture de Kumamoto. © Yuna Cho/MSF

MSF a aussi effectué des examens médicaux dans le centre d’évacuation du district de Tateno, au nord de Minamiaso. Les routes sont pour la plupart impraticables, rendant difficile l’accès aux soins pour les populations. Cependant, suite aux fortes précipitations et à la menace de glissements de terrain, tous les habitants du centre d’évacuation ont été obligés de se réfugier dans la ville d’Ozu, où MSF se rendra pour leur porter assistance.

L’équipe MSF qui travaille dans la région touchée par le séisme de Kumamoto est composée de trois médecins, trois infirmiers, un pharmacien, un psychologue, un logisticien et un admin.

À lire aussi