RDC : retour des travailleurs humanitaires congolais à Pinga

Prise en charge des populations victimes du conflit à Pinga
Prise en charge des populations victimes du conflit à Pinga ©Jean-Pierre Amigo

L'intégralité du personnel congolais employé par Médecins Sans Frontières dans le projet de Pinga, dans la province du Nord-Kivu en République démocratique du Congo, a pu regagner son poste, un mois après que des combats acharnés entre des groupes armés ont forcé de nombreuses personnes à fuir la région pour des raisons de sécurité.

Le départ soudain et massif de nombreux collaborateurs a eu un effet dévastateur sur le programme médical de MSF et sa capacité à fournir des soins de santé de qualité et gratuits à une population prise au piège par le conflit. Un centre de santé à Mutongo a été complètement fermé pendant plus d'un mois – les activités médicales ont repris seulement la semaine dernière.

Au cours du mois passé malgré les violences continues, les collaborateurs internationaux et congolais restants de l'équipe de MSF, réduite à son minimum, sont parvenus à offrir un soutien minimum à trois des quatre centres de santé de MSF dans la région avoisinante. Plus de 100 femmes ont reçu de l'aide afin d'accoucher en toute sécurité.

Alors que le personnel du ministère national de la Santé avait aussi pris la fuite, l'équipe de MSF est intervenue dans l'hôpital local de Pinga pour réaliser plus de 25 opérations chirurgicales critiques. Il s’agissait de blessures par balles et d'urgences obstétricales.

Nous sommes soulagés que nos collègues congolais soient de retour et nous pouvons désormais reprendre l'intégralité de nos activités médicales à Pinga, a affirmé Grace Tang, chef de mission de MSF. Mais des centaines de milliers de déplacés n'ont toujours pas pu rentrer chez eux en raison du conflit en cours dans cette partie du Congo.

Le conflit à l'est du Congo est toujours à l'origine de niveaux élevés de violence, de nombreux déplacements et de besoins humanitaires exceptionnels. Tous les mois, MSF prend en charge gratuitement des milliers de personnes à travers la province du Nord-Kivu, dans ses nombreux hôpitaux, centres de santé et postes de santé à Rutshuru, à Masisi, à Mweso, à Kitchanga, à Walikale, dans le camp de Muganga I, à Kanyaruchinya et à Pinga. MSF gère aussi quelques centres de traitement du choléra (CTC), des cliniques mobiles et des activités de réponse aux urgences.

À lire aussi