RDC - Récit de viol

L'infirmière explique le traitement médical préconisé suite à des violences sexuelles  Centre de santé de Nyanzalé
L'infirmière explique le traitement médical préconisé suite à des violences sexuelles - Centre de santé de Nyanzalé ©Kate Geraghty

De nombreux groupes armés s'affrontent dans les provinces du Nord et du Sud Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo. Et dès qu'elles doivent se déplacer, les femmes courent le risque d'être violées. Voici le récit de quelques unes de nos patientes.Voir notre Dossier spécial : RDC - Les femmes dans la tourmente du conflit

C'était un jour de janvier. A. marchait sur la route. Elle rentrait chez elle quand deux hommes armés, portant un uniforme militaire, lui ont demandé de coucher avec eux. Comme elle refusait, ils l'ont soumise par la force et l'ont violée tous les deux. Après, elle est rentrée chez elle et l'a dit à son mari. Celui-ci lui a répondu qu'il ne dormirait pas avec elle tant qu'elle n'aurait pas reçu de traitement. Elle est alors venue au centre MSF de Nyanzale où une infirmière la reçoit en consultation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Kate Geraghty

E. a été violée deux fois. La première fois, c'était par deux hommes armés dans un champ à l'extérieur du village. Usant de la force, ils l'avaient obligée à avoir des rapports sexuels avec eux. A la suite de cela, elle était allée dans un centre de MSF pour recevoir des soins. Et le 28 janvier, c'est arrivé une deuxième fois à 10 heures du matin. Un homme armé en uniforme l'a forcée à aller dans la brousse où il l'a brutalisée et violée. Tout de suite après elle est rentrée chez elle. Mais elle n'osait pas en parler à ses parents. Finalement elle a eu le courage de leur dire. Ses parents lui ont alors conseillé d'aller se faire soigner au centre de MSF. Elle y est allée. Et elle reconnaît que cela lui a fait du bien de pouvoir parler de son agression. Elle espère se marier un jour.

À lire aussi