Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

RDC - Question grossesse, Nsii Nukandirwa sait ce qu’elle veut

« Je n'ai pas encore choisi le prénom du bébé. Je le ferai quand je l'aurai dans mes bras. »
« Je n'ai pas encore choisi le prénom du bébé. Je le ferai quand je l'aurai dans mes bras. » © Sarah Elliott

Son nom est Nsii Nukandirwa. Elle a 28 ans. Elle porte sa quatrième grossesse. Elle veut sept enfants. Les trois premiers sont en vie, et en bonne santé. Elle attend son prochain accouchement au village d'accueil de MSF réservé aux femmes enceintes dont la grossesse présente des risques. Question grossesse, Nsii Nukandirwa sait ce qu'elle veut et est très organisée.

J'ai mis au monde pour la première fois à 18 ans. Je fais un enfant tous les deux ans. Comme ça, quand j'en aurai sept, j'aurai toujours la force de cultiver les champs.

Mon mari voudrait qu'on attende deux années et demi entre les naissances... On discute et pour ne pas que je tombe enceinte, on se sépare pendant la période où je suis féconde.

J'en suis au dixième mois de grossesse pour celui-ci. Peut-être est-il mieux dedans que dehors !

Agathe, responsable MSF du village d'accueil, intervient :

Ce n'est pas toujours facile ici de compter le nombre de mois de grossesse. Certaines femmes ne savent pas compter, ou alors certains examens prénataux ne permettent pas de définir exactement l'avancée de la grossesse.

Nous expliquons alors qu'en Occident, le jour exacte de l'accouchement est souvent programmé.

Nsii Nukandirwa rigole :

Alors j'aurais peur ! Je serais stressée... mais peut-être que je serais contente aussi de savoir quand l'enfant doit arriver.

Pour le moment, je m'inquiète un peu parce que j'ai des contractions mais le col n'est pas ouvert. Je suis ici depuis trois jours, et puis mon mari, seul à la maison, commence à se fatiguer de tout faire tout seul.

Je n'ai pas encore choisi le prénom du bébé. Je le ferai quand je l'aurai dans mes bras.

À lire aussi