Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

RDC : MSF continue de lutter contre l’épidémie de Ebola

L'équipe médicale apporte des soins à un patient atteint de la fièvre hémorragique Ebola
L'équipe médicale apporte des soins à un patient atteint de la fièvre hémorragique Ebola © Pascale Zintzen / MSF

Dans le district de Mweka, on estime aujourd'hui que 38 personnes sont atteintes de la fièvre hémorragique Ebola, et 12 en sont mortes. Dans cette région de l'ouest du Kasaï (RDC), c'est la seconde épidémie de ce genre en seulement une année. L'épidémie qui sévit aujourd'hui a commencé le 27 novembre.

La semaine dernière, MSF a envoyé une équipe d'experts médicaux et non médicaux sur la zone. Une équipe de seize personnes travaille aujourd'hui 24h sur 24 pour tenter de contenir l'épidémie.

MSF a construit un centre d'isolement à Kaluamba, le village le plus affecté du district de Mweka. Là, pour réduire le risque d'expansion du virus, les patients déjà malades, ainsi que les cas suspects, sont séparés du reste de la communauté et sont soignés. Pour le moment, il y a deux patients dans cette unité spéciale.

En cas d'expansion de la maladie, un centre d'isolement pouvant accueillir 25 patients a également été installé à Kampungu, dans le même district plus au nord.

L'Ebola est une maladie mortelle très contagieuse. Elle se transmet par contact avec le sang, les selles et les vomissements. En contact direct avec le malade, les membre de sa famille, de même que le personnel soignant, s'exposent donc à d'importants risques de contagion.

MSF a formé et emploie actuellement une dizaine de personnels locaux. Pratiquant des visites à domicile, ils aident ainsi à réduire l'expansion de l'épidémie. Pour le moment, 184 personnes sont en observation.

36 autres membres du personnel médical local voyagent dans les différentes communautés s'assurant que les habitants sont correctement informés sur la maladie et sur les soins qui leurs sont proposés.

MSF contrôle de près les nouvelles poches suspectes dans la zone de Mweka. Cependant, d'autres maladies comme le paludisme et la shigellose ont été confirmés dans la zone. Or, ces maladie ont des symptômes comparables à l'Ebola dans ses premiers effets. Pour l'instant, la confirmation des cas d'Ebola dépend toujours des résultats des analyses realisées en laboratoire.

La fièvre hémorragique Ebola est une maladie très contagieuse pour laquelle il n'existe, à ce jour, aucun traitement. Les souches de virus connues à ce jour entraînent le décès du malade dans 50 à 90% des cas.
C'est pourquoi l'action de MSF consiste en premier lieu à construire une isolation efficace, puis à isoler les patients infectés, à les réhydrater et à soulager leur souffrance. Afin de contenir l'épidémie, il faut aussi rechercher les personnes qui ont été en contact avec des malades, et identifier les lieux où des cas ont été détectés.

À lire aussi