Soyez là où votre don sauve des vies

RDC : des milliers de personnes fuient les combats

29/10/2008 camp de Kibasi situé à 12km de Goma.
29/10/2008, camp de Kibasi, situé à 12km de Goma. © REUTERS courtesy www.alertnet.org

La situation humanitaire dans la région du Kivu continue de se
détériorer. Ce week-end, d'intenses combats ont éclaté autour de Rutshuru faisant de nombreux blessés et poussant des milliers de personnes sur les routes.
Lire notre dossier spécial Urgence au Nord-Kivu

La situation humanitaire dans la région du Kivu continue de se détériorer. Ce week-end, d'intenses combats ont éclaté autour de Rutshuru faisant de nombreux blessés et poussant des milliers de personnes sur les routes.

Lire notre dossier spécial Urgence au Nord-Kivu

Des milliers de personnes fuient les combats qui ont éclaté ce week-end dans les environs de Rutshuru, ville située à près de 70 kilomètres de Goma, la capitale de la province. Beaucoup d'entre elles sont sur les routes depuis plusieurs semaines. La situation, extrêmement instable, change d'une heure à l'autre.

Les équipes de MSF continuent d'assurer une aide médicale d'urgence aux populations dans les villes et les camps situés dans les zones de combats, dans et autour de Kitchanga et à Masisi, Mweso, Nyanzale et Kayna.

Dimanche dernier, les équipes médicales de MSF ont soigné 70 blessés de guerre, travaillant sans relâche depuis ce jour.

MSF demeure la seule organisation internationale humanitaire à fournir une aide médicale à Kitchanga, Masisi, Mweso et Rutshuru.

Lundi, des combats ont éclaté près de Kibumba, un village situé entre Rutshuru et Goma. Des milliers de personnes ont fuit Kibumba et les camps alentours pour se rendre à Kibati située à 30 km environ de Goma où deux camps existent déjà.

« Quand nous avons été alertés de la situation autour de Kibati, nous avons immédiatement envoyé nos équipes pour y mener une évaluation », explique Marie-Noëlle Rodrigue, responsable du desk des urgences de MSF. « Nous avons vu un grand nombre de personnes le long de la route en provenance de Kibumba. La plupart avaient déjà fui une première fois et vivaient déjà dans des camps de déplacés. »

Ces populations, continuellement déplacées en raison des combats, ont un besoin urgent d'abris, de nourriture et d'eau propre

« Maintenant ces populations doivent fuir de nouveau. Pour elles, la situation est vraiment difficile. Elles arrivent en n'ayant avec elles que ce qu'elles ont pu emporter. Elles ont un besoin urgent d'abris, de nourriture et d'eau propre. Nous procédons à une rapide évaluation de la situation. »

MSF travaille actuellement dans 3 hôpitaux au Nord du Kivu et apporte son soutien à plusieurs centres de santé, fournissant des soins primaires et secondaires. L'organisation a également mis en place des dispensaires mobiles pour porter secours aux personnes isolées nécessitant des soins médicaux. MSF renforce ses équipes et installe une nouvelle base à Bukavu, dans le Sud du Kivu, pour soutenir les opérations de secours.

« Pour pouvoir atteindre les personnes qui ne peuvent pas se rendre jusqu'à nous, nous avons mis en place des cliniques mobiles dans les régions de Kitchanga et de Mweso, mais aussi autour de Masisi et Nyanzale » explique Annie Desilet, coordinatrice pour MSF à Kitchanga.

« Les populations déplacées sont difficiles à trouver. Il nous arrive de nous rendre dans un village et de le retrouver vide la semaine suivante. Sont- ils dans un centre, un village ou un camp où on peut leur apporter une aide médicale ? Ou bien se cache-t-il dans la forêt où personne ne peut les voir ? Nous ne le savons pas. »

À lire aussi