Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

RDC - Après six ans au Katanga, départ d'Ankoro

MSF cesse toutes ses activités dans l'hôpital d'Ankoro et au Katanga, du fait de la normalisation de la situation dans cette province de la RDC.

En 2001, la République démocratique du Congo est en guerre. Une ligne de front traverse la province du Katanga où nous décidons d’intervenir pour prendre en charge les populations vivant dans les zones touchées par les violences et répondre aux épidémies. La rougeole est ainsi la cible de notre première campagne de vaccination à Ankoro. Au total, nous en mènerons sept dans le Katanga. Nous apportons aussi une réponse à deux épidémies de typhoïde. Et intervenons à sept reprises pour lutter contre des épidémies de choléra.

Après notre intervention d’urgence en 2002, suite au bombardement de la ville d’Ankoro, nous nous attelons à rétablir le fonctionnement de l’hôpital d’Ankoro pour en faire la structure de référence de la zone. Pour cela, nous réhabilitons presque tous les services de l’hôpital et travaillons ensuite sur la qualité des soins et la relance des activités médicales et chirurgicales pour intégrer finalement la prise en charge d’autres pathologies, comme la tuberculose ou les fistules vésico-vaginales fin 2006. La situation et les conditions de vie de la population s’améliorant, nous décidons de passer la main et de partir du Katanga, fin juin 2007.

À lire aussi