RDC – Aide matérielle aux sinistrés du camp de Bambu

Les affrontements armés dans la province du Nord Kivu en République démocratique du Congo provoquent d'incessants mouvements de populations. Ces personnes déplacées s'installent souvent dans des camps comme celui ci dans le village de Bambu.  	 Jean
<p>Les affrontements armés dans la province du Nord Kivu, en République démocratique du Congo provoquent d'incessants mouvements de populations. Ces personnes déplacées s'installent souvent dans des camps, comme celui-ci dans le village de Bambu. © Jean Louis Labeyrie / MSF</p>

Les affrontements armés dans la province du Nord Kivu, en République démocratique du Congo provoquent d'incessants mouvements de populations. Ces personnes déplacées s'installent souvent dans des camps, comme celui-ci dans le village de Bambu. © Jean Louis Labeyrie / MSF

Fin décembre, un incendie d'origine accidentelle a fait deux morts et deux blessés, qui ont été soignés par MSF, et a ravagé près de 70% du camp de Bambu. Les personnes déplacées ont décidé de reconstruire  leur habitat au même endroit. Ce sont ces huttes de pieux en bois et de feuilles de bananiers que l'on appelle des « blindés » au Kivu. © Jean Louis Labeyrie / MSF

Lors de l'incendie, les familles de déplacés ont aussi perdu le peu de biens qu'elles avaient. Pour leur venir en aide, MSF a acheminé, début janvier, des sacs contenant du matériel de première nécessité : couvertures, bâche en plastic, moustiquaire, casserole, bidons d'eau et savon. © Jean Louis Labeyrie / MSF

Le jour de la distribution est arrivé. Les familles attendent leur tour pour recevoir ces biens de première nécessité. Au total, plus de 2 200 familles ont reçu un kit de MSF comprenant couvertures, bâches en plastique, savon... © Jean Louis Labeyrie / MSF

Une autre ONG s'est jointe à MSF pour secourir les personnes déplacées, vivant dans le camp de Bambu et a acheminé de la nourriture. © Jean Louis Labeyrie / MSF

Ces familles qui viennent de recevoir matériel de secours et nourriture regagnent leur « blindé ». © Jean Louis Labeyrie / MSF

L'équipe de MSF basée à Kabizo avait repris, à la mi-décembre, les consultations médicales dans le camp de Bambu. Pour des raisons de sécurité, ce programme avait été suspendu lorsque des combats de grande envergure avaient opposé les rebelles du CNDP (Congrès national pour la défense du peuple) à l'armée congolaise, en octobre et en novembre 2008. © Francois Comte / MSF

1 / 7

Les affrontements armés dans la province du Nord Kivu, en République démocratique du Congo provoquent d'incessants mouvements de populations. Ces personnes déplacées s'installent souvent dans des camps, comme celui-ci dans le village de Bambu. © Jean Louis Labeyrie / MSF

Fin décembre, un incendie d'origine accidentelle a fait deux morts et deux blessés, qui ont été soignés par MSF, et a ravagé près de 70% du camp de Bambu. Les personnes déplacées ont décidé de reconstruire  leur habitat au même endroit. Ce sont ces huttes de pieux en bois et de feuilles de bananiers que l'on appelle des « blindés » au Kivu. © Jean Louis Labeyrie / MSF

Lors de l'incendie, les familles de déplacés ont aussi perdu le peu de biens qu'elles avaient. Pour leur venir en aide, MSF a acheminé, début janvier, des sacs contenant du matériel de première nécessité : couvertures, bâche en plastic, moustiquaire, casserole, bidons d'eau et savon. © Jean Louis Labeyrie / MSF

Le jour de la distribution est arrivé. Les familles attendent leur tour pour recevoir ces biens de première nécessité. Au total, plus de 2 200 familles ont reçu un kit de MSF comprenant couvertures, bâches en plastique, savon... © Jean Louis Labeyrie / MSF

Une autre ONG s'est jointe à MSF pour secourir les personnes déplacées, vivant dans le camp de Bambu et a acheminé de la nourriture. © Jean Louis Labeyrie / MSF

Ces familles qui viennent de recevoir matériel de secours et nourriture regagnent leur « blindé ». © Jean Louis Labeyrie / MSF

L'équipe de MSF basée à Kabizo avait repris, à la mi-décembre, les consultations médicales dans le camp de Bambu. Pour des raisons de sécurité, ce programme avait été suspendu lorsque des combats de grande envergure avaient opposé les rebelles du CNDP (Congrès national pour la défense du peuple) à l'armée congolaise, en octobre et en novembre 2008. © Francois Comte / MSF

1 / 7

À lire aussi