RD Congo : 60 000 personnes fuient l'avancée des rebelles vers Goma

Camp de déplacés de Kanyaruchinya quelques jours avant qu'il ne soit déserté
Camp de déplacés de Kanyaruchinya quelques jours avant qu'il ne soit déserté ©Aurélie Baumel

Alors que l’avancée des rebelles atteint Goma, la capitale provinciale du Nord-Kivu en République démocratique du Congo (RDC), des milliers de personnes fuient les combats, laissant derrière eux des villages et des camps de déplacés vides.

Dans la ville, l’atmosphère est tendue, les gens sont affolés raconte Grace Tand, chef de mission pour MSF basée à Goma. Les combats, qui ont pendant des mois forcé des centaines de milliers de personnes à fuir leur foyer partout ailleurs dans la région, ont maintenant atteint la ville refuge de Goma.

Le camp de Kanyaruchinya, où MSF intervient, est aujourd’hui vide. Près de 60 000 personnes, déjà déplacées depuis plusieurs mois, ont fui à nouveau dans la panique. Beaucoup ont aujourd’hui atteint les camps de Mugunga III, Mugunga I et Lac Vert, ou se sont dirigées plus au sud, vers les camps de Minova et Kirotche dans la province voisine du Sud Kivu.

Des conditions de vie extrêmement précaires pour les déplacés

Les équipes médicales ont signalé des milliers de nouvelles arrivées depuis hier, des déplacés voulant de toute urgence s’enregistrer. Dans les camps, les conditions de vie sont précaires et les distributions de nourriture se font rares. Les camps de Lac Vert et Mugunga I reçoivent le soutien de MSF pour les services de santé, l’approvisionnement en eau et les activités d’assainissement.

Sur le terrain, les équipes de Médecins Sans Frontières demeurent prêtes à répondre aux besoins médicaux et humanitaires additionnels. Une équipe médicale supplémentaire, composée notamment de chirurgiens, est actuellement en route pour se préparer aux éventuels combats et déplacements qui pourraient se produire. Le Centre de Traitement du Choléra (CTC) MSF à Goma se prépare à un afflux de nouveaux cas alors que des dizaines de milliers de personnes arrivent et montent des camps à l’intérieur et autour de la ville.

Dans d’autres zones à l’Est du Congo, MSF continue à procurer des soins médicaux gratuits dans de nombreux hôpitaux, des centres et des postes de santé à travers le Nord et le Sud-Kivu, à Rutshuru, Kayna, Masisi, Mweso, Kitchanga, Walikale et Pinga. S’ajoutent à cela des Centres de Traitement du Choléra (CTC), des cliniques mobiles et des activités de prise en charge des urgences.

À lire aussi