Philippines : les inondations régressent mais les besoins médicaux demeurent

Des inondations ont causé de graves dégâts aux Philippines au début du mois d'août.
Des inondations ont causé de graves dégâts aux Philippines au début du mois d'août. ©Carol Nagy/MSF

Pour secourir les populations sinistrées, MSF dispense des consultations médicales dans la province de Bulacan où les patients souffrent essentiellement d’infections respiratoires et cutanées, et de maladies liées à l’eau. MSF assure aussi l’approvisionnement en eau.

Les Philippines continuent de se remettre des graves inondations qui avaient causé d’importants dégâts début août. Médecins Sans Frontières apporte une aide médicale d’urgence dans deux régions où l’accès aux soins médicaux est particulièrement difficile.

Quelque 4,2 millions de personnes ont été touchées par les inondations dans 17 provinces situées autour de la capitale Manille. Au total, 109 personnes sont décédées, essentiellement par noyade ou à cause d’un glissement de terrain. Le niveau des eaux a maintenant bien baissé et les habitants retournent chez eux. Toutefois il reste un énorme travail de nettoyage à faire.

« Les dégâts causés dans les barangays (les quartiers) ont été assez catastrophiques et tout le monde a participé aux opérations de nettoyage – hommes, femmes et enfants, explique Brian Moller, coordinateur d’urgence MSF aux Philippines. Bien que les pluies de mousson soient fréquentes aux Philippines, elles ont toujours un gros impact sur les populations. »

Médecins Sans Frontières a des équipes mobiles dans les municipalités de Hagonoy et Calumpit, dans la province de Bulacan, au nord de Manille, où les besoins médicaux restent importants. « La semaine dernière, deux équipes mobiles ont vu en consultation entre 100 et 150 personnes par jour. Nous avons beaucoup à faire et il y a de réels besoins pour les soins médicaux que nous dispensons. »

Les principales pathologies sont les infections respiratoires, les infections cutanées et les maladies chroniques comme l’hypertension. MSF surveille et traite aussi les maladies liées à l’eau, telles que la leptospirose, une grave infection bactérienne transmise par des eaux contaminées. Dans la province de Bulacan, 36 cas de leptospirose ont été enregistrés et bien qu’une épidémie n’ait pas été déclarée, le nombre de cas continue d’augmenter. MSF travaille maintenant avec les autorités locales pour distribuer de la doxycycline pour prévenir cette infection.

MSF s’est aussi impliquée dans l’approvisionnement en eau et les infrastructures sanitaires pour réduire la propagation des maladies hydriques. Dans les communes de Calumpit et Hagonoy, MSF a distribué 3000 kits d’hygiène, comprenant notamment du savon, des seaux et des serviettes. En collaboration avec les autorités locales, MSF a procédé à la distribution de comprimés de purification de l’eau et de jerrycans, et a apporté son aide pour l’enlèvement de 6400 tonnes d’ordures ménagères.


Médecins Sans Frontières a travaillé pour la première fois aux Philippines en 1987. MSF est également intervenue après de graves inondations dans la province de Bulacan en 2011 en donnant plus de 2 600 consultations et en distribuant 20 000 litres d’eau potable.

À lire aussi