Philippines : les activités de MSF prennent forme

Tacloban sur l'île de Leyte aux Philippines.
Tacloban, sur l'île de Leyte, aux Philippines. ©Yann Libessart/MSF

Alors que les contraintes logistiques restent importantes, les activités des équipes de MSF dans les îles les plus affectées par le typhon Haiyan prennent forme. Grâce à 137 collaborateurs internationaux aujourd'hui à pied d'oeuvre aux Philippines et à l'arrivée de 232 tonnes de matériel, nos équipes continuent d'évaluer des zones en dehors des principales villes tout en prodiguant des soins d'urgence dans un nombre croissant d'endroits. MSF est maintenant active sur les îles de Samar, Leyte et Panay et a entamé une évaluation des besoins à Masbate. D'autres collaborateurs sont en route ainsi que des avions cargos chargés de matériel de secours.

Samar

A l'est de l'île de Samar, où le typhon a touché terre en premier lieu, une équipe d'urgence de MSF a lancé des activités dans la ville de Guiuan. Ils ont réalisé 600 consultations médicales le premier jour, principalement pour des lacérations et des blessures infectées. L'équipe MSF collabore avec deux médecins philippins et reçoit le soutien de nombreux volontaires locaux qui aident dans la mesure du possible.

La moitié de l'hôpital de Guiuan a été détruite, tandis que l'autre est fortement endommagée. L'équipe médicale travaille au milieu des ruines, mais la mise en place d'un hôpital de campagne sous tente a commencé. 30 tonnes de matériel y ont déjà été acheminées. D'autres avions devraient y atterrir dans les prochains jours, dont un avec de l'équipement pour assainir de l'eau et un avec 1 700 tentes à distribuer comme abris. Du matériel médical va également suivre.

"Dans la ville de Guiuan, qui compte 45 000 habitants, pas un toit n'a échappé à la tempête, explique Natasha Reyes, coordinatrice d'urgence de MSF aux Philippines. La moitié de l'hôpital de la ville a été détruite : il n'y a plus de toit, plus d'équipement électrique... C'était un hôpital de 50 lits avec un service de radiologie, des blocs opératoires... Le vent a détruit jusqu'au béton."

Leyte

Dans la ville de Tacloban, une équipe de 8 personnes a été renforcée avec du personnel supplémentaire (médecins, infirmiers, logisticiens, psychologue) pour préparer le montage d'un hôpital gonflable. Celui-ci sera situé près de l'hôpital Bethany, sur le front de mer de Tacloban, sérieusement touché par les inondations. L'objectif y est de fournir des services médicaux complets : salle des urgences, hospitalisation, bloc opératoire, département post-opératoire, soins obstétriques et gynécologiques, maternité, santé mentale, banque de sang, radiologie et salle d'isolement.

Dans la ville de Palo, à 12 km plus au sud de Tacloban, une équipe de trois personnes organisent des activités de santé primaire. Dans le village d'Ormoc et ses alentours, des équipes comprenant un médecin, des infirmiers, des logisticiens et un psychologue mènent des cliniques mobiles tout en continuant à évaluer les besoins. Elles se focalisent notamment sur les centres d'évacuation où les gens se sont réunis après le typhon. Des soins médicaux basiques y ont été prodigués.

Deux équipes ont effectué des évaluations le long des côtes est et ouest de l'île. Côté occidental, la plupart des habitations étaient sérieusement touchées, mais la situation générale n'était pas aussi critique que sur la côte est où la plupart des structures de santé visitées étaient endommagées et rencontraient des problèmes d'approvisionnement.

Dans la ville de Dulang - 48 000 habitants - la clinique a été partiellement détruite et le personnel médical rapporte un nombre croissant de patients souffrant de diarrhée. Ils ont également reçu des blessés, la plupart du temps pour des coupures. Le système d'ambulances ne fonctionne plus en raison d'une pénurie d'essence. L'équipe de MSF compte effectuer des distributions de biens de première nécessité et soutenir la clinique.

Panay

Dans le nord de la province d'Iloilo et les îles avoisinantes, 90% des bâtiments sont détruits. MSF entend se focaliser sur les besoins les plus urgents, dont les soins de santé primaire, via des cliniques mobiles et la distribution de biens de première nécessité. Des évaluations se poursuivent dans d'autres zones de l'île pour identifier les endroits où l'aide médicale de MSF est la plus requise.

Des articles de première nécessité vont arriver à Roxas et MSF est en train d'ouvrir deux salles de consultation à Cartes et Estancia.

Masbate

MSF mène une évaluation des besoins sur l'île de Masbate.
 

Pour garantir son indépendance financière, MSF a besoin du soutien du public. Pour pouvoir agir aux Philippines comme sur tous les terrains de l'urgence, MSF a lancé une campagne de mobilisation #avecmsf.

Pour agir aux côtés de nos équipes : www.avecmsf.fr

Dossier Urgence Philippines

Retrouvez notre dossier spécial consacré à nos activités aux Philippines.

À lire aussi