Être généreux ici, c’est soutenir nos médecins sur tous les terrains

ÊTRE GÉNÉREUX ICI, C'EST VACCINER SOUFFRANCE À BIRINGI

En savoir plus

Philippines : après la série de typhons, MSF renforce son intervention

Consultations médicales dans le centre d'évacuation de Pagasa Angono Phillipines Novembre 2009
Consultations médicales dans le centre d'évacuation de Pagasa, Angono, Phillipines, Novembre 2009 © Benoit Finck / MSF

Un troisième typhon, Mirinae, est passé le 30 octobre et a provoqué de nouveaux dégâts dans les environs de Manille. Un mois plus tôt, la tempête tropicale Ketsana et le typhon Parma avaient causé la mort de 870 personnes et provoqué des dégâts majeurs pour plus de 8 millions de Philippins. MSF a débuté une nouvelle intervention à Santa Cruz, à l'est de Manille.

Tout en poursuivant leur assistance médicale et matérielle dans les zones qui étaient déjà inondées, les équipes de Médecins Sans Frontières ont immédiatement évalué les besoins liés à ce dernier typhon sur les rives et la zone sud de Laguna (Los Banos, Cabuyao, Santa Cruz et Calamba).

80% de la commune de Santa Cruz a été submergée.

« Nous allons cibler notre aide en priorité sur la population sur Santa Cruz, municipalité qui a été la plus affectée par le dernier typhon » explique Gwenola François, coordinatrice d'urgence pour MSF à Manille. «La situation est devenue très précaire pour une partie de la population. Des familles refusent de rejoindre ces centres parce qu'ils sont déjà surpeuplés ou par peur du cambriolage si elles quittent leurs maisons. Alors elles se regroupent sur quelques planches de bois à cinq centimètres de l'eau, dont le niveau atteint une hauteur d'épaule voire plus. Elles vivent là, sur ce qui est d'habitude un terrain de basket en plein air, sans aucune protection contre le vent et la pluie, sans latrines. L'aide étant concentrée dans les centres d'évacuation, elles n'ont pas accès aux distributions de produits d'hygiène et autres. Ce sont en général des familles aux revenus très modestes, parmi les plus pauvres, qui ont plus de mal à faire face à la situation.»

L'accès à l'aide médicale et matérielle est difficile en dehors des centres d'évacuation

Les structures ont été partiellement inondées. De plus, il est difficile de se déplacer. MSF a donc débuté des cliniques itinérantes pour soigner la population qui vit dans des maisons partiellement inondées à Santa Cruz. «De plus en plus d'acteurs apportent une assistance médicale dans les centres d'évacuation mais dans ces zones inondées, moins accessibles, la population ne bénéficie pas du même suivi» précise Gwenola François . Les principales maladies soignées par les équipes MSF sont des infections respiratoires et de peau, ainsi que des diarrhées. Au total, plus de 2,200 consultations médicales ont été données par MSF depuis le début de l'urgence à Manille et les environs de Laguna Bay.

Le risque épidémique de leptospirose est présent dans cette zone

« Les cliniques itinérantes à Santa Cruz nous permettront également de renforcer la surveillance du risque épidémique» ajoute Gwenola François. Des cas de leptospiroses ont été identifiés à Santa Cruz, comme dans d'autres localités de Manille et des environs. En tout plus de 3000 personnes ont été contaminées par cette infection bactérienne, causée par le contact avec des urines animales, depuis six semaines. MSF participe à la surveillance et au contrôle de cette maladie, ainsi que de la diarrhée.

Cette intervention à Santa Cruz s'ajoute à celles qui étaient déjà menées par plusieurs équipes de Médecins Sans Frontières suite aux typhons. Une aide médicale et matérielle est apportée dans des bidonvilles de Manille, dans plusieurs localités autour de Laguna de Bay, à l'est de Manille et dans l'île de Luzon. Depuis le début du mois d'octobre, les équipes MSF d'urgence aux Philippines ont mené plus de 4000 consultations médicales, construit ou prévu de construire plus d'une centaine de latrines, distribué du matériel de première nécessité à environ 20 000 familles ainsi que plus d'un millier de lots de matériel de construction.

FOCUS : Opération dans le nord, après le typhon Parma.

Le typhon Parma a causé d'importants dégâts après des semaines de pluie dense et continue. Des dizaines de villes et de communes ont été inondées après la décision des autorités d'opérer à des lâchers d'eau depuis des barrages locaux qui menaçaient de déborder, dans les provinces de Pangasinan et de Tarlac.

MSF évalué les besoins, tout en effectuant des consultations médicales et des distributions en fonction de la situation, dans les provinces d'Ilocos Norte, Cagayan, Pangasinan et Tarlac.

Plus de 2500 habitants ont eu accès à des soins médicaux à travers les cliniques itinérantes MSF. Plus de 12000 familles ont reçu le matériel d'hygiène. La construction de 40 latrines est en cours pour les familles déplacées de la ville de Rosales, dans la province de Pangasinan.

Dans cette zone où de nombreuses maisons ont été endommagées ou détruites, MSF a aussi distribué du matériel de construction. En tout 1000 familles pourront ainsi débuter des travaux. Ce type de matériel sera encore distribué prochainement dans la province de Benguet, où des coulées de boue ont provoqué de nouveaux dégâts.

À lire aussi