Nigeria : MSF a soigné près de 14 000 personnes atteintes du choléra

Centre de traitement du choléra MSF juillet 2014
Centre de traitement du choléra MSF, juillet 2014 ©Abubakr Bakri/MSF

L’épidémie de choléra qui sévit depuis janvier dans l’Etat de Bauchi, au Nord-Est du Nigeria, est maintenant terminée. Plus de 15 500 personnes ont été touchées par la maladie et, parmi elles, presque 14 000 personnes ont été soignées par les équipes MSF présentes à Bauchi.   

14 des 20 districts de l’Etat de Bauchi ont été touchés par l’épidémie de choléra qui a débuté en janvier 2014. Le district de Bauchi compte à lui seul plus de 90 % des cas, la ville même représentant une population de près de 608 000 habitants. MSF a donc décidé d’installer début février, dès la seconde semaine suivant le début de l’épidémie, un premier centre de traitement du choléra (CTC) de 50 lits à Kandahar, dans la banlieue de Bauchi ; puis à Abuth, un CTC de 110 lits.  

« C’était une épidémie plus importante que celle à laquelle nous avons dû faire face il y a qutre ans. Dans le même district le nombre de cas était plus élevé mais heureusement le taux de létalité (nombre de morts rapporté au nombre de personnes touchées) est resté faible (0,5 %)  portant le nombre de décès à 83 », déclare le Dr Abubakr Bakri, chef de mission à Abuja.

Cependant, entre 40 et 45 % des cas étaient sévères et nécessitaient une hospitalisation pour une réhydratation par voie intraveineuse. Au total, les équipes MSF ont dû hospitaliser environ 9 000 personnes dans les centres de traitement. Les malades les moins touchés, pouvaient se faire soigner dans l’un des 30 points de réhydratation orale du district.

Lor de ce type d’épidémie, et surtout dans un Etat ou une ville où les habitants se comptent par centaines de milliers, l’important est de contenir l’épidémie par la prévention et notamment par des mesures d'hygiène très strictes pour éviter toute contamination des eaux, et notamment celles destinées à la consommation.  A Bauchi, l’approvisionnement en eau se fait principalement par des puits, publics ou privés.

Le  dispositif logistique déployé par MSF a été très important. « Nous avons dépêché 15 équipes afin de faire le tour du district de Bauchi pour chlorer tous les puits. Cela nécessite d’aller dans tous les points d’eau publics mais aussi de faire du porte à porte pour traiter les puits des particuliers », poursuit le Dr Abubakr Bakri. Au total, plus de 3 530 puits ont été chlorés.

Ces campagnes de chloration des sources d’eau s’accompagnent de mesures préventives sur l’hygiène, le transport de l’eau potable et le traitement des eaux usées. Cette intervention a été conduite avec succès, en étroite collaboration avec le ministère de la santé Nigérian et les représentants du district de Bauchi.   

 

L’opération en chiffres

Total des cas reportés : 15 565
Total de cas traités : 13 764 (88, 4% des cas reportés)
Total de cas sévères : 4 194
Nombre total de maisons décontaminées : 33 150
Nombre de litres d’eau chlorés : 6,4 millions
Nombre de puits chlorés : 3 536
Kits d’hygiène distribués : 5 804
Equipe nationale : 24 / Expatriés : 8

 

À lire aussi