Nigeria : dans le centre de traitement nutritionnel intensif de Gwange

« Les enfants dans l’état le plus critique sont avec leur mère dans la première tente : c’est l’unité de soins intensifs. Nous y avons 15 lits et nous surveillons régulièrement leur état. Nous stabilisons ces patients et quand ils ne sont p
<p><span style="color: rgb(19, 19, 19); font-family: Arial; font-size: 12px; background-color: rgb(255, 255, 255);">« Les enfants dans l’état le plus critique sont avec leur mère dans la première tente : c’est l’unité de soins intensifs. Nous y avons 15 lits et nous surveillons régulièrement leur état. </span><span style="color: rgb(19, 19, 19); font-family: Arial; font-size: 12px; background-color: rgb(255, 255, 255);">Nous stabilisons ces patients et quand ils ne sont plus dans un état de danger aigu, nous les transférons dans la tente d’à côté. »</span></p> ©Stefan Dold/MSF

Le Dr. Pindar Wakawa est le responsable des activités médicales pour MSF dans le centre nutritionnel thérapeutique situé dans le quartier de Gwange, à Maïduguri, dans le nord-est du Nigeria. Il raconte quelles sont les activités de MSF ici. ► Plus d'infos

« Notre centre nutritionnel thérapeutique est entièrement sous tentes. Il est situé sur le terrain du centre de santé de Gwange. Au départ il avait une capacité de 110 lits, et l’unité de soins intensifs était dans le bâtiment du centre de soins, mais maintenant il y a 102 lits à cause des travaux de rénovation en cours dans le bâtiment. »

« A l’admission, nous avons un tableau avec toutes les informations sur le centre. Ce matin, nous avions 78 patients parce que nous avons pu décharger sept enfants hier. Des enfants ont été admis et nos 102 lits seront bientôt tous occupés. Les centres de santé de Maimusari et Bolori nous ont déjà appelés pour nous dire qu’ils vont nous transférer plusieurs enfants aujourd’hui. »

« Les enfants dans l’état le plus critique sont avec leur mère dans la première tente : c’est l’unité de soins intensifs. Nous y avons 15 lits et nous surveillons régulièrement leur état. Nous stabilisons ces patients et quand ils ne sont plus dans un état de danger aigu, nous les transférons dans la tente d’à côté. »

« La tente suivante est l’unité de transition et de réhabilitation, elle contient 32 lits. Habituellement les enfants ont été stabilisés et au bout d’un ou deux jours, ils peuvent manger tous seuls. »

« Nous avons une unité d’isolement avec neuf lits. Ici nous traitons les enfants souffrant de maladies infectieuses comme la rougeole. Nous les mettons à l’écart des autres enfants pour qu’ils ne les contaminent pas. Souvent quelques-uns sont dans un état critique parce que leur corps affaibli souffre d’une maladie supplémentaire. Aujourd’hui deux de ces patients sont sous oxygène. »

« Quand nous faisons sortir les enfants de notre centre de nutrition thérapeutique, nous donnons à la famille de la nourriture. Nous appelons cela une ration de protection. Nous avons aussi observé que des enfants reviennent après quelques mois, ils sont malnourris parce que leur famille n’a pas eu accès à assez de nourriture. »

1 / 7

Le Dr. Pindar Wakawa est le responsable des activités médicales pour MSF dans le centre nutritionnel thérapeutique situé dans le quartier de Gwange, à Maïduguri, dans le nord-est du Nigeria. Il raconte quelles sont les activités de MSF ici. ► Plus d'infos

« Notre centre nutritionnel thérapeutique est entièrement sous tentes. Il est situé sur le terrain du centre de santé de Gwange. Au départ il avait une capacité de 110 lits, et l’unité de soins intensifs était dans le bâtiment du centre de soins, mais maintenant il y a 102 lits à cause des travaux de rénovation en cours dans le bâtiment. »

« A l’admission, nous avons un tableau avec toutes les informations sur le centre. Ce matin, nous avions 78 patients parce que nous avons pu décharger sept enfants hier. Des enfants ont été admis et nos 102 lits seront bientôt tous occupés. Les centres de santé de Maimusari et Bolori nous ont déjà appelés pour nous dire qu’ils vont nous transférer plusieurs enfants aujourd’hui. »

« Les enfants dans l’état le plus critique sont avec leur mère dans la première tente : c’est l’unité de soins intensifs. Nous y avons 15 lits et nous surveillons régulièrement leur état. Nous stabilisons ces patients et quand ils ne sont plus dans un état de danger aigu, nous les transférons dans la tente d’à côté. »

« La tente suivante est l’unité de transition et de réhabilitation, elle contient 32 lits. Habituellement les enfants ont été stabilisés et au bout d’un ou deux jours, ils peuvent manger tous seuls. »

« Nous avons une unité d’isolement avec neuf lits. Ici nous traitons les enfants souffrant de maladies infectieuses comme la rougeole. Nous les mettons à l’écart des autres enfants pour qu’ils ne les contaminent pas. Souvent quelques-uns sont dans un état critique parce que leur corps affaibli souffre d’une maladie supplémentaire. Aujourd’hui deux de ces patients sont sous oxygène. »

« Quand nous faisons sortir les enfants de notre centre de nutrition thérapeutique, nous donnons à la famille de la nourriture. Nous appelons cela une ration de protection. Nous avons aussi observé que des enfants reviennent après quelques mois, ils sont malnourris parce que leur famille n’a pas eu accès à assez de nourriture. »

1 / 7

À lire aussi