Mauritanie – Soigner la malnutrition dans le sud du pays

Un enfant atteint de malnutriton est examiné par le médecin MSF dans le Centre thérapeutique nutritionnel de Bogué dans la région de Brakna en Mauritanie  Mai 2012.
Un enfant atteint de malnutriton est examiné par le médecin MSF dans le Centre thérapeutique nutritionnel de Bogué, dans la région de Brakna en Mauritanie - Mai 2012. ©Hassan Issa/MSF

Pour traiter les enfants souffrant de malnutrition, une équipe MSF intervient dans la région de Brakna, depuis début avril. La situation d’insécurité alimentaire est préoccupante dans cette région du sud de la Mauritanie, bordée par le fleuve Sénégal. Les habitants ont commencé à enregistrer, en décembre, des pertes dans leurs troupeaux, car les pluies avaient été insuffisantes l’an dernier. Puis la sécheresse a continué à faire des dégâts.

Résultat, cette population dont l’essentiel des ressources proviennent de l’élevage a vu ses maigres revenus baisser. Le cheptel est moins nombreux et la valeur des bêtes toujours sur pied diminue car elles sont mal nourries.

Les agences des Nations unies avaient donné l’alerte sur la crise alimentaire qui se profilait dans le Sahel. MSF intervenait déjà dans plusieurs autres pays du Sahel, mais n’était pas présente en Mauritanie. Une mission d’évaluation a donc été effectuée en mars. Et en l’absence d’autres acteurs de l’aide dans la région de Brakna, il a été décidé d’intervenir à Bogué.

Pour hospitaliser les enfants atteints de malnutrition sévère, MSF a ouvert un centre nutritionnel dans la petite ville de Bogué, située dans le sud de la région de Brakna. Les autres enfants moins gravement atteints sont traités en ambulatoire. « Leurs mères doivent cependant les amener en consultation une fois par semaine, explique Nicoletta Bellio, chef de mission en Mauritanie. Et pour les inciter à venir au rendez-vous, car souvent elles habitent loin, nous  leur donnons en plus de la nourriture pour la famille, du riz et des haricots essentiellement. »

Une équipe MSF est en permanence à Bogué, tandis qu’une autre équipe se déplace dans quatre villages aux alentours pour dispenser les soins nécessaires. En l’espace de six semaines, MSF a mis sous traitement 296 enfants souffrant de malnutrition. 81 d’entre eux sont déjà guéris. Et 38 enfants ont été hospitalisés.

Mais l’action de MSF ne s’arrête pas là. Ayant constaté que, dans le nord de la région de Brakna qui est plus désertique, la prévalence de la malnutrition sévère était de 5% et donc plus élevée que dans le sud, MSF a ouvert, le 20 mai, un centre nutritionnel ayant  une capacité d’hospitalisation de 15 lits, dans la ville de Magtaa Lahjar. Et une équipe MSF va aussi se déplacer dans quatre villages des environs.

Mais la période la plus critique pourrait être à venir. La période de soudure commence en juin. Et c’est alors que l’insécurité alimentaire est plus grande. Reste à espérer qu’elle ne se traduise pas par une crise nutritionnelle. 

Dossier Urgence Sahel

Consultez notre dossier concernant la crise nutritionnelle frappant la région du Sahel, région d'Afrique où les crises nutritionnelles sont récurrentes et cycliques et les taux de malnutrition avoisinent en permanence les niveaux d’alerte.

À lire aussi