Libye : MSF va étendre ses activités médicales dans l’Ouest

À l'hôpital Al Nur de Misrata MSF apporte son soutien aux activités et propose des formations en gynécologie obstétrique ainsi que des soins d'urgence.
À l'hôpital Al Nur de Misrata, MSF apporte son soutien aux activités et propose des formations en gynécologie-obstétrique, ainsi que des soins d'urgence. ©Eddy McCall / MSF

Médecins Sans Frontières se prépare à étendre ses activités dans l’Ouest de la Libye pour répondre aux besoins médicaux urgents.

Suite à l’augmentation du nombre de blessés admis dans l’hôpital de Yefren soutenu par MSF, l'organisation humanitaire a envoyé des équipes médicales pour faire une évaluation dans la zone de la ligne de front au Sud de Zaouïa. Le 22 août, MSF a envoyé une autre équipe dans la ville de Zaouïa pour venir en aide à l’hôpital général également confronté à un afflux de blessés ainsi que pour évaluer la situation en ville.

« Les structures de santé dans la zone sont surchargées, le nombre de cas chirurgicaux est très élevé et le personnel médical est complètement épuisé, note Mike Bates, chef de mission MSF en Libye. Nous avons envoyé une équipe chirurgicale pour leur prêter main forte et une équipe médicale aidera à organiser le triage des patients, la salle des urgences et les soins post-opératoires. »

Dans la région de Tripoli, plusieurs établissements médicaux font état d’importantes pénuries de personnel et de matériel, selon Jonathan Whittal, coordinateur d’urgence à MSF, qui est dans la capitale libyenne depuis début août.

« Certains hôpitaux sont à court de médicaments et d’équipements vitaux. Il y a peu d’électricité et pas assez de carburant pour les ambulances et des appareils  essentiels », explique Jonathan Whittal. Les combats dans la ville mettent encore plus sous pression les structures médicales. »

Dès que la situation sécuritaire le permettra, MSF enverra dans des hôpitaux de Tripoli du personnel en renfort et du matériel médical essentiel à partir de ses bases en Tunisie et à Malte.

Par ailleurs, MSF poursuit ses activités dans plusieurs villes de Libye. A Misrata, les équipes MSF apportent, depuis avril, un soutien aux structures médicales, axé sur la traumatologie et la gynécologie-obstétrique. Elles dispensent aussi des soins de santé mentale et des soins médicaux dans des prisons de Misrata. A Benghazi, MSF offre un soutien psychologique au personnel médical et aux patients. A Zlitan, où des violents combats ont eu lieu à la fin de la semaine dernière, MSF évalue les besoins médicaux et les blessés ont été réferrés dans les hôpitaux de Misrata. MSF apporte également un soutien aux hôpitaux de Yefren en chirurgie et pour les soins post-opératoires, et offre un soutien psychologique à la population de Zintan.

MSF est une organisation médicale humanitaire internationale qui est présente en Libye depuis le 25 février 2011. Pour assurer l’indépendance de son action, MSF ne fait appel qu’à des dons privés pour financer ses programmes en Libye et n’accepte aucun financement de gouvernements, d'agences donatrices, ou de groupes ayant une affiliation militaire ou politique. Les équipes MSF en Libye comptent actuellement 44 Libyens et 30 expatriés. 

À lire aussi