Japon : Les psychologues MSF au chevet des populations affectées par la catastrophe

Un médecin de MSF en consultation avec une personne âgée à Minami Sanriku au Japon le 23 mars 2011
Un médecin de MSF en consultation avec une personne âgée à Minami Sanriku, au Japon, le 23 mars 2011 ©Giulio Di Sturco/VII mentor

Une équipe de six psychologues japonais MSF a commencé à travailler auprès des survivants du séisme et du tsunami dans le Nord-Est du pays.

Dès le lendemain de la catastrophe, MSF a envoyé une équipe dans la région côtière du Nord-Est dévastée par la catastrophe, intervenant notamment auprès des populations isolées et âgées souffrant de maladies chroniques et en rupture de traitement. Tandis que les besoins médicaux sont largement couverts par les acteurs de secours nationaux, MSF participe à l'élargissement de l'assistance psychologique, après des évaluations menées à Minami Sanriku (dans la préfecture de Miyagi) et à Taro (dans la préfecture d'Iwate).

« Si certaines personnes réussissent à s'adapter, d'autres ont du mal à faire face à la situation, explique Ha Young Lee, coordonnatrice de l'équipe de psychologues MSF arrivée mardi dans la région. Les gens peuvent être envahis par des souvenirs de l'événement, des flashbacks, des cauchemars. Ils peuvent s'enfermer et ne pas vouloir communiquer. Certaines personnes ne pourront plus dormir, manger, tout cela peut modifier leur comportement et causer de grandes souffrances. »

L'équipe prévoit tout d'abord de concentrer ses activités sur les enfants et les personnes âgées. « Les enfants sont particulièrement vulnérables. Il peut leur être difficile de comprendre ce qui se passe. Ils n'ont que peu d'espace pour exprimer librement leurs émotions et n'ont plus d'endroits pour apprendre et pour jouer, poursuit Ha Young. Nous allons déterminer nos activités en fonction des mécanismes d'adaptation mis en place par les communautés elles-mêmes.»

Depuis le début des activités au lendemain de la catastrophe, MSF a effectué plus de 1 000 consultations médicales. La majorité des patients rencontrés sont âgés de plus de 60 ans. Ils souffrent principalement d'hypertension et d'infection des voies respiratoires.

MSF continue également d'adapter ses activités en fonction des évaluations et de l'évolution de la situation dans les préfectures de Miyagi et d'Iwate, dans lesquelles ses équipes interviennent.

 

À lire aussi