Je donne les moyens à MSF d’agir rapidement en cas d’urgence, partout dans le monde

Je fais un don au fonds d’urgence

Japon : des besoins significatifs dans les zones reculées affectées par le séisme et les tsunamis

Maison détruite après le séisme et les tsunamis dans la préfecture de Miyagi
Maison détruite après le séisme et les tsunamis dans la préfecture de Miyagi ©Eddy McCall/MSF

Tandis que l’accès s’améliore dans la région du nord-est dévastée par le tremblement de terre et les tsunamis, l’équipe MSF découvre des besoins importants dans des poches de populations auparavant inaccessibles par la route.

Une dizaine de personnes composent actuellement les effectifs MSF, divisés en trois équipes qui organisent des dispensaires mobiles et continuent les évaluations dans la préfecture de Miyagi, fortement affectée par le tremblement de terre et les tsunamis.


Les tsunamis ont particulièrement frappé les zones côtières qui redeviennent accessibles grâce aux efforts conséquents déployés par les autorités japonaises.

« Dans un endroit des environs de Minamisunriku, au Nord de la préfecture de Miyagi, les autorités nous ont signalé 9200 personnes réparties dans vingt centres d’évacuation, qui ont besoin d’eau, de matériel de première nécessité et d’une attention médicale, explique Mikiko Dotsu, coordinateur de l’équipe MSF. Bien que les blessés aient été évacués par hélicoptère, de nombreuses personnes âgées sont présentes ; certaines d’entre elles sont déshydratées. Les maladies chroniques dont souffrent aussi des personnes âgées représentent un sujet d’inquiétude. »

MSF identifie à présent les besoins spécifiques à couvrir, parmi lesquels des fournitures médicales, de l’eau et des biens de première urgence. Les équipes vont travailler en collaboration avec les autorités japonaises pour venir en aide à ces populations. Du Japon ou d’ailleurs, du personnel MSF supplémentaire se tient prêt à se rendre dans la préfecture de Miyagi afin de renforcer les secours.

À lire aussi