Inondations à Gaza : des matelas et des couvertures pour les personnes les plus touchées

Inondations à Gaza : des matelas et des couvertures pour les personnes les plus touchées
Inondations à Gaza : des matelas et des couvertures pour les personnes les plus touchées ©Arnaud Fablet/MSF

MSF a distribué des matelas et des couvertures à des familles vivant dans le village bédouin de Um-Alnassar, situé dans le nord de la bande de Gaza, dans les Territoires palestiniens. Ces familles ont été durement touchées par les récentes inondations. Certaines d'entre elles ont perdu leurs maisons, ravagées par la montée des eaux.

La semaine dernière, des inondations très sévères causées par quatre jours consécutifs de pluies torrentielles ont provoqué d’importants dégâts matériels ainsi que des déplacements de population. Environ 10 000 personnes ont été forcées de fuir leurs foyers, selon OCHA (le bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies).

Le quartier de Nafaq de la ville de Gaza fait partie des zones les plus durement touchées. « Lorsque nous nous sommes rendus sur les lieux, nous avons vu des centaines de personnes forcées de quitter leurs maisons pour se réfugier dans les écoles les plus proches », témoigne Renée Madrolle, coordinatrice du projet MSF à Gaza. Certaines familles ont tout perdu, elles n'ont plus de maisons. D'autres, plus chanceuses ont pu rentrer chez elles une fois que le niveau de l’eau a baissé.

Le village bédouin où MSF intervient est une zone qui n'est pas couverte par les autres acteurs humanitaires. Les équipes de MSF suivent de près la situation et discutent avec les autorités et autres organisations humanitaires pour coordonner l’aide. « Les gens ont besoin de produits alimentaires, de kits d’hygiène, de matelas, de couvertures et de vêtements. Nous voulons nous assurer que les populations les plus touchées et les plus démunies pourront recevoir l’aide nécessaire », indique Renée Madrolle.

En plus des inondations, les habitants de Gaza ont également subi pendant plus d’un mois des coupures d’électricité quotidiennes de près de 12 heures. Pendant 45 jours, l’unique centrale électrique s’est arrêtée de fonctionner en raison d'une pénurie de carburant. Celle-ci n’a pu redémarrer que dimanche dernier.

L'ensemble de la population à Gaza vit sous le blocus israélien qui impacte lourdement les importations de carburant, de matériaux de construction et les produits de base. Gaza est aussi durement touchée par la fermeture des tunnels la reliant avec l'Egypte.
 

MSF travaille dans les Territoires palestiniens occupés depuis 1989 et dans la bande de Gaza depuis 2000. MSF gère également un programme psycho- médical à Naplouse, Hébron et Jérusalem-Est.

À lire aussi