Honduras : face à une épidémie de violence

Le Honduras, situé en Amérique centrale, fait face à une véritable "épidémie de violence". MSF vient en aide aux victimes des quartiers vulnérables de la capitale, Tegucigalpa.

Un million de personnes vivent à Tegucigalpa. La violence, en grande partie liée au trafic de drogue, y est omniprésente. La situation est particulièrement grave pour ceux qui vivent ou subsistent dans la rue, victimes régulières de violences, et n’ayant pas accès aux soins. Les ambulances ne se rendent plus dans les quartiers dangereux et la seule salle d’urgence publique de la capitale est débordée.

En 2011, MSF a commencé à sillonner les quartiers les plus défavorisés, pour faciliter l’accès aux soins à ceux qui en sont privés.
Diagnostique, premiers soins rapides, soutien psychologique : tout cela se passe en plein air. Ceux qui ont besoin de soins plus approfondis sont ensuite orientés vers l’une des structures où MSF est présente. Peu à peu, l’équipe mobile gagne la confiance des patients et arrive à les convaincre de se faire soigner. Au cours des neuf derniers mois, l’équipe mobile a réalisé 4500 consultations dans la rue.

À lire aussi