Haïti : MSF inaugure son nouvel hôpital d’urgences obstétricales

Le centre de référence en urgences obstétricales (CRUO) dans le quartier de Delmas 33 à Port au Prince.
Le centre de référence en urgences obstétricales (CRUO), dans le quartier de Delmas 33, à Port-au-Prince. ©Yann Libessart/MSF

Le 18 août, Médecins Sans Frontières a inauguré officiellement son nouvel hôpital spécialisé dans les urgences obstétricales dans le quartier Delmas de Port-au-Prince en Haïti.

L’hôpital porte le nom de Centre de référence en urgences obstétricales (CRUO). Les premiers patients y ont été pris en charge en mars dernier. MSF a construit le CRUO après que son précédent hôpital d’urgences obstétricales, la Maternité Solidarité, eut été détruit dans le séisme de janvier 2010.

Dans ce nouvel hôpital de 122 lits, des soins gratuits sont dispensés 24 heures sur 24 aux femmes présentant une grossesse à risque : il peut s’agir de pré-éclampsie et d’éclampsie, d’hémorragies de la délivrance et de rupture utérine.

Depuis le mois de mars, plus de 1 700 femmes ont accouché au CRUO dont 380 lors des deux premières semaines d’août, toutes en urgence.

Le CRUO propose une gramme de services médicaux comprenant notamment des soins prénataux et postnataux, planning familial, traitement des maladies sexuellement transmissibles, services de counselling et dépistage du VIH. De plus, l’hôpital offre des soins néonataux et un soutien psychologique aux patientes qui en ont besoin.

Le personnel se compose principalement de professionnels de la santé et d’agents techniques haïtiens. Par ailleurs, l’hôpital dispose de son propre laboratoire d’analyses ainsi que d’une banque de sang.

Pour fournir ces services de soins obstétricaux d’urgence, MSF continue à travailler en étroite collaboration avec le ministère haïtien de la Santé, en particulier avec l’hôpital gouvernemental de La Paix.

En 2006, MSF a commencé à dispenser des soins obstétricaux d’urgence aux Haïtiennes à l’hôpital Jude Anne de Port-au-Prince, dans le but de faire baisser le taux de mortalité maternelle qui était extrêmement élevé dans le pays.

À lire aussi