URGENCE GAZA

Gaza : devant le Conseil de sécurité de l'ONU, MSF dénonce
le mépris de la vie des civils et appelle à un cessez-le-feu immédiat

Lire l'article

Fonds d'urgence

Chapo

Grâce à vous, nos équipes interviennent en urgence auprès des populations qui en ont le plus besoin, partout où nous agissons.

je donne au fonds d'urgence MSF 

Haïti - Augmenter le nombre des structures médicales

Environ 1000 personnels de MSF travaillent actuellement pour apporter une aide médicale d'urgence aux rescapés du séisme à Port au Prince et ses environs.
Environ 1000 personnels de MSF travaillent actuellement pour apporter une aide médicale d'urgence aux rescapés du séisme à Port-au-Prince et ses environs. © Benoit Finck / MSF

Deux semaines après le séisme qui a frappé Haïti, alors que les besoins et les priorités évoluent constamment, l'aide apportée par MSF aux survivants du tremblement de terre ne cesse de se développer.
Retour au dossier spécial Haïti

Deux semaines après le séisme qui a frappé Haïti, alors que les besoins et les priorités évoluent constamment, l'aide apportée par MSF aux survivants du tremblement de terre ne cesse de se développer.

Retour au dossier spécial Haïti

Si les activités médicales essentielles telles que la chirurgie et les soins post-opératoires pour les blessés continuent de prévaloir dans les hôpitaux et les dispensaires, la priorité aujourd'hui est d'augmenter le nombre des structures d'accueil des patients.

Ainsi, hier, à Port-au-Prince, des chirurgiens MSF ont réalisé 40 opérations dans ce qui a été baptisé le  "nouvel" hôpital de Carrefour. Cette nouvelle structure médicale a été mise en place dans les deux bâtiments d'une école après que la sécurité des patients dans l'hôpital de Carrefour se soit trouvée compromise par des répliques du séisme.

Ailleurs, dans le quartier de Carrefour-Feuilles, une petite équipe composée de deux infirmiers, d'un médecin et d'un spécialiste en obstétrique, gère un dispensaire sous tente dans une zone où 9 000 personnes ont trouvé refuge temporairement.

L'équipe continue de prendre en charge des patients souffrant de blessures liées au tremblement de terre, mais aussi de plus en plus de personnes souffrant de diarrhées et de fièvre.


L'installation de nouvelles structures médicales s'est poursuivie dans la capitale ainsi que dans ses environs. Un centre de soins post-opératoires a été installé sous des tentes dans le quartier de Delmas 30. Les patients devraient y être transférés dans d'autres hôpitaux MSF pour les suites de leur opération.

« Car c'est ce type de prise en charge qui est nécessaire en Haïti en ce moment » , explique Brigg Reilley, un épidémiologiste de MSF. En effet, de plus en plus de patients dans un état critique equièrent que leurs pansements soient changés et leurs plaies nettoyées régulièrement, or tout ceci s'inscrit dans un processus de soins intensifs. Des greffes de peau et de prothèses sont également nécessaires.

« Et ces besoins devront être couverts dans les prochains jours, mais aussi au-delà, quand Haïti ne fera plus la Une des médias, le besoin en soins orthopédiques demeurera considérable pour les rescapés du tremblement de terre. »

Ces soins peuvent désormais être assurés dans ce qui était avant la catastrophe un jardin d'enfants. La nouvelle structure dispose maintenant d'une capacité d'accueil de 60 lits, mais pourra éventuellement accueillir 180 patients. Même chose dans le centre de santé de Bicentenaire où 30 lits supplémentaires sont désormais disponibles.

Dans une école secondaire du quartier du Champs de Mars, MSF a ouvert un dispensaire qui, bientôt, offrira lui aussi des soins aux patients requérant une hospitalisation.

A l'extérieur de Port-au-Prince, dans la municipalité de Jacmel, lourdement touchée par le séisme, MSF travaille dans avec l'hôpital municipal et fournit des soins dans ses locaux et des tentes avoisinantes.

Autre activité en expansion, la distribution d'eau. MSF dispose désormais du matériel et du personnel qualifié nécessaires pour démarrer cette activité à destination decertaines communautés auprès desquelles elle mène déjà des programmes médicaux.

Ainsi, alors qu'un nouveau centre de santé a ouvert ses portes à Grace Village, l'équipe MSF se charge également de fournir de l'eau à 15 000 personnes.

Ailleurs, près de l'hôpital Chancerelle, MSF utilise des réservoirs d'eau souples pour approvisionner des rescapés vivant dans un camp surpeuplé. Un projet similaire sera bientôt mis en place près du jardin d'enfants.

 

À lire aussi