Soyez là où votre don sauve des vies

Gaza - Une situation sanitaire qui se dégrade continuellement depuis un an

Consultation pediatrique a Beit Lahya nord de la Bande de Gaza novembre 2008.
Consultation pediatrique a Beit Lahya, nord de la Bande de Gaza, novembre 2008. © Valerie Babize / MSF

Si les problèmes rencontrés par le secteur de la santé palestinien deviennent encore plus criants aujourd'hui alors que le conflit s'intensifie et que la violence atteint son paroxysme, ils sont pré-existants et persistants en dehors de ces épisodes de violence extrême.

Pour MSF, la situation à Gaza se détériore continuellement depuis près d'un an maintenant, conséquence du cumul de plusieurs facteurs, politiques et économiques.
En effet, des année

Pour MSF, la situation à Gaza se détériore continuellement depuis près d'un an maintenant, conséquence du cumul de plusieurs facteurs, politiques et économiques.
En effet, des années de conflit israélo-palestinien et de violences, l'embargo économique et son renforcement depuis janvier 2008, notamment sur l'approvisionnement en électricité et en carburant, les affrontements inter-palestiniens de l'été 2007 avec des hôpitaux pris pour cible, des grèves forcées du personnel soignant, les acteurs humanitaires pris à parti, l'accès aux soins entravé...

Autant d'événements qui ont contribué à la longue à saper et à fragiliser le système de santé dans les Territoires palestiniens : hôpitaux en proie à de nombreuses difficultés de maintenance et de fonctionnement, services de santé limités, pénuries de matériel médical et de médicaments, accès aux soins spécialisés en dehors de la bande de Gaza également limité.

De même, si les problèmes d'approvisionnement ne sont pas un fait nouveau, l'actuelle flambée de violence a encore accru la pression qui pèse sur des structures de santé déjà affaiblies.


Aux difficultés générées par le blocus économique se sont ajoutées, cette dernière année, des problèmes d'ordre interne
. Avec deux autorités de la santé en concurrence (l'une relevant de l'Autorité palestinienne et l'autre du Hamas), les professionnels de la santé palestiniens se sont retrouvés pris en étau dans le conflit d'intérêts : instructions contradictoires, accès aux soins entravés et difficultés pour le personnel de santé de travailler selon les appartenances politiques, amoindrissent la qualité des soins...

Ainsi, la grève « totale » déclarée par le syndicat palestinien des travailleurs de la santé le 30 août dernier (50 à 80% du personnel de santé hospitalier indispensable absent) a eu des conséquences catastrophiques sur l'accès aux soins des 1,6 millions d'habitants de la bande de Gaza, une population déjà très lourdement affectée par des années de conflit.


A Gaza, MSF a mis en place, en juillet 2007, un programme de soins post-opératoires et ambulatoires, ainsi qu'un accompagnement en kinésithérapie, pour les centaines de blessés des affrontements inter-palestiniens.

En mars 2008, à Gaza également, MSF a ouvert une clinique pédiatrique de prise en charge des enfants de moins de 12 ans.

A Naplouse, en Cisjordanie, comme à Gaza, MSF apporte une aide psychologique, médicale et sociale, aux familles exposées à la violence.

L'équipe est composée de 11 volontaires internationaux et de 108 membre du personnel local. Une autre équipe MSF (section espagnole) a également un programme de prise en charge psychologique à Hébron

MSF est présente dans les Territoires palestiniens (Cisjordanie et Gaza) depuis 1989.

À lire aussi