Gaza - MSF prête à accueillir des blessés

Equipe MSF à Gaza City
Equipe MSF à Gaza City ©@Valérie Babize - décembre 2007

L’équipe MSF a réouvert sa clinique de Gaza City, pour prendre en charge des blessés et soulager les hôpitaux, débordés par l’afflux de patients, suite à l'opération israélienne à Gaza.
MSF a également effectué des donations de matériel médical et de médicaments essentiels à des hôpitaux du nord de la bande de Gaza.

Depuis dimanche 2 mars, l’équipe MSF, constituée de deux médecins et quatre infirmiers, a pu ouvrir sa clinique de Gaza City, pour prendre en charge des blessés et effectuer de la petite chirurgie. Vendredi et samedi, l’équipe MSF n’avait pu se rendre à la clinique, la violence des affrontements rendant tout déplacement impossible. Aujourd’hui, notre équipe est sur place pour traiter des blessés et soulager les hôpitaux du nord de la bande de Gaza et de Gaza City, qui sont débordés par l’afflux de patients.


« La situation est critique, explique Duncan Mclean, chef de mission pour MSF. Les affrontements ont causé plus de 200 blessés, dont la grande majorité ont été pris en charge par les hôpitaux de Beit Hanoun et Kemal Edwan dans le nord de la bande de Gaza où se concentrent les attaques, et Shifa à Gaza City. De plus, les ambulances manquent de carburant. Hier, elles ne pouvaient circuler sur le territoire pour aller chercher les blessés. Aujourd’hui, elles ont récupéré un peu d’essence pour fonctionner pendant une journée. »

Les hôpitaux manquent de médicaments et de matériel médical.

L’intensité des affrontements rend difficile les mouvements. Il est probable que certains blessés, se trouvant trop loin des hôpitaux, n’ont pu se déplacer pour y recevoir des soins. « Si les affrontements diminuent en intensité, il est possible que d’autres blessés se rendent dans les hôpitaux et les centres de santé, ajoute Duncan Mclean. Nous nous préparons donc à prendre en charge d’autres patients.»

Les hôpitaux manquent également de médicaments et de matériel médical. Pour assurer une prise en charge adéquate des blessés, MSF a procédé depuis vendredi à des donations de matériel médical et de médicaments aux hôpitaux de Beit Hanoun et Kemal Edwan: pansements, solutés intra-veineux, médicaments pour l’anesthésie, antibiotiques et anti-douleurs. Grâce à un stock d’urgence prépositionné à Gaza City, MSF se prépare a effectuer d’autres donations aux hôpitaux, notamment l’hôpital de Shifa, à Gaza City, ou à d’autres structures de santé, en fonction des besoins.

L’incursion de l’armée israélienne dans le nord de la bande de Gaza et les bombardements aériens sur la bande de Gaza, en réponse à des attaques de roquettes contre Israël, aurait également causé la mort de près de 90 personnes, parmi lesquels de nombreux civils. « Les populations civiles sont touchées des deux côtés, ajoute Duncan Mclean : les populations israéliennes par les roquettes palestiniennes et les populations dans la bande de Gaza par la réponse des forces israéliennes. Notre préoccupation aujourd’hui concerne l’accès de tous les blessés aux structures de santé dans la bande de Gaza ».

Ecouter Duncan Mc Lean, chef de mission MSF à Jérusalem, faire le point sur la situation dans les hôpitaux. Il était interviewé par Mireille Lemaresquier, pour la radio France Info, le 2 mars 2008.

Lancement de l'interview : " Toute la communauté internationale appelle ce soir à la fin de l'offensive israélienne dans la bande de Gaza. De nombreux pays ont également condamné les tirs de roquettes depuis le territoire palestinien contre Israel . A Gaza les hôpitaux sont surchargés de blessés et il ya des enfants parmi les victimes."

À lire aussi