URGENCE GAZA

Rouvrir une clinique dans la ville de Gaza :
« Nous avons vécu les jours les plus difficiles de notre vie »

Regarder la vidéo

Fonds Régional Urgence Gaza

Chapo

Grâce à vous, nos équipes peuvent continuer d'agir pour sauver des vies dans la région de Gaza.

je donne au Fonds Régional d'Urgence Gaza

Gaza - Activité chirurgicale sous tente

Bilal a 14 ans. Il a été sévèrement blessé lors d'un bombardement qui a touché sa maison le 6 janvier. Opéré une première fois dans l'urgence il a pu bénéficier d'une seconde opération menée par l'équipe chirurgicale de MSF.
Voir notre Doss
© François Dumont/MSF

Bilal a 14 ans. Il a été sévèrement blessé lors d'un bombardement qui a touché sa maison, le 6 janvier. Opéré une première fois dans l'urgence il a pu bénéficier d'une seconde opération menée par l'équipe chirurgicale de MSF.
Voir notre Dossier spécial Gaza

Aujourd'hui, Bilal se sent mieux. Auprès de lui, son père l'aide à boire. Il vient tout juste d'être opéré par une équipe chirurgicale de MSF dans un hôpital gonflable installé à Gaza ville.


Tout a commencé le 6 janvier. Bilal était chez lui, au nord de la ville de Gaza, lorsqu'un bombardement a frappé le bâtiment. Il y a eu une grande explosion et Bilal a été sévèrement blessé : une blessure profonde à son pied droit et des brûlures sur l'ensemble du corps.


Bilal a été amené à l'hôpital Al Shifa de Gaza ville, où il a été opéré d'urgence. Au plus fort de l'offensive israélienne, les équipes médicales de l'hôpital étaient submergées par le nombre de blessés. Afin de libérer de la place pour les autres cas urgents, Bilal a été transporté dans un autre hôpital, d'où il est sorti.


Mais, les jours passant, son pied continuait à saigner et a commencé à s'infecter. Bilal a été référé à l'hôpital de MSF sous tente et a subi une opération de « débridement » : on lui a enlevé les tissus morts ou infectés. Bien qu'il ait dû recevoir une transfusion de sang, les médecins assurent qu'il va pouvoir se remettre rapidement de ses blessures.

Mais, près d'un mois plus tard, Bilal est toujours sous le choc, explique son père. « Il est déprimé. Ses deux frères et sa sœur ont aussi été blessés par l'explosion. Tous aujourd'hui ont peur du moindre bruit. »

Comme Bilal, d'autres patients ont reçu des soins chirurgicaux de reprise prodigués par les équipes chirurgicales de MSF installées sous des tentes comprenant deux blocs opératoires, une unité de soins intensifs de douze lits et une unité de soins postopératoires.


Voir le reportage (en anglais) de la chaîne d'information télévisée américaine CNN

Embedded video from CNN Video


À lire aussi