Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Est du Tchad : un dispensaire MSF attaqué

Groupe de deplacés a Koukou Est du Tchad.
Groupe de deplacés a Koukou, Est du Tchad. © Valerie Babize / MSF

Le mardi 8 juillet, un dispensaire MSF situé dans l'est du Tchad a été attaqué. Les assaillants s'en sont pris aux patients, à leurs familles et au personnel MSF. L'organisation a dû évacuer la majorité de son personnel et suspendre ses activités. MSF s'inquiète de la situation de ses patients à Kerfi, parmi lesquels 200 enfants malnutris sont privés de soins médicaux.

Mardi dernier, des dizaines de jeunes hommes ont mis à sac le dispensaire MSF de Kerfi, dans l'est du Tchad, et ont attaqué les personnes présentes sur les lieux. Ils ont détruit les meubles, la pharmacie et les salles de consultation.

Les patients, y compris les enfants malnutris, ont dû fuir. MSF ignore tout de leur état de santé et du lieu où ils se trouvent. Au cours de l'incident, plusieurs employés de MSF ont été sévèrement battus mais ne souffrent d'aucune blessure grave.

Les actes de violence se sont étendus à d'autres quartiers du village et auraient blessé et causé la mort d'un nombre indéterminé de personnes. Bien que la raison de l'attaque demeure inconnue, il semble que les organisations non gouvernementales (ONG) soient intentionnellement visées.

« Nous sommes atterrés et outragés que les patients et le personnel médical aient été attaqués au sein de notre dispensaire », a déclaré Karline Kleijer, chef de mission pour MSF au Tchad.

« Cet incident confirme à quel point l'aide humanitaire et les établissements de santé ne sont pas respectés. Ceci limite beaucoup l'aide que peut offrir MSF et les autres organisations humanitaires aux populations de l'est du Tchad et démontre à quel point l'insécurité dans cette région affecte les civils. »

À la suite de l'attaque, MSF a traité plusieurs blessés y compris certains des individus qui ont attaqué le dispensaire. Après avoir soigné les blessés graves, l'équipe a quitté Kerfi à bord de véhicules MSF pour se rendre à Goz Beida, où se trouve une autre base de MSF. Les activités de MSF à Kerfi sont suspendues à ce jour.

Cet incident confirme à quel point l'aide humanitaire et les établissements de santé ne sont pas respectés et montre à quel point l'insécurité affecte les civils.
Karline Kleijer, chef de mission au Tchad

Le personnel resté à Kerfi n'étant pas formé à poursuivre les services médicaux, MSF s'inquiète de la situation de ses patients, aujourd'hui dépourvus de soins médicaux adéquats.

Au dispensaire de Kerfi, MSF offrait des soins médicaux 24 heures sur 24 aux villageois et aux déplacés, ainsi qu'un programme de nutrition thérapeutique pour les enfants, et des soins anténataux et prénataux.

L'équipe de MSF soignait plus de 3 000 patients par mois et offre un soutien nutritionnel à environ 200 enfants. Les patients ayant besoin d'autres soins sont transférés à Goz Beida (où se trouve un hôpital soutenu par une autre ONG). Plus de 10 000 Tchadiens déplacés vivent à Kerfi et ses alentours, en plus des 8 000 habitants originaires de Kerfi.

À lire aussi