Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Darfour : MSF n'est pas en mesure de confirmer la libération de ses collègues

MSF  Darfour
MSF - Darfour

Médecins Sans Frontières n'est pas en mesure de confirmer les informations selon lesquelles les quatre membres de l'équipe, enlevés mercredi 11 mars à Serif Umra, au Nord  Darfour, ont été libérés.

Médecins Sans Frontières n'est pas en mesure de confirmer les informations selon lesquelles les quatre membres de l'équipe, enlevés mercredi 11 mars à Serif Umra, au Nord  Darfour, ont été libérés.



MSF ne peut que confirmer avoir été informé, vendredi 13 mars au soir, d'une possible libération de son équipe.


Cependant, depuis cette nouvelle information, MSF n'a pas vu ses collègues et n'a pas eu l'occasion de leur parler.

MSF ne sera en mesure de confirmer cette information qu'après avoir été en contact direct avec son équipe.

Il s'agit à ce stade de la seule information que MSF est à même de fournir.






Médecins Sans Frontières avait déjà confirmé que, le vendredi 13 mars, l'organisation avait pu entrer en contact avec les membres de son personnel enlevés le 11 mars à Serif Umra, au Nord Darfour, Soudan. MSF confirme qu'ils sont en bonne santé et ne souhaite pas commenter plus largement cette information.

MSF confirme également que ce sont bien quatre employés MSF qui sont toujours détenus et non trois, comme initialement annoncé. Les précédents renseignements parvenus à MSF faisant état de la libération de deux employés soudanais étaient erronés: seul un membre du personnel national a effectivement été relâché. Les quatre personnes qui restent détenues sont une infirmière canadienne, un médecin italien, un coordinateur de projet de nationalité française et un gardien soudanais. Tous les quatre travaillent pour la section belge de MSF.

Toutes les pensées des membres de MSF vont à leurs collègues et familles. MSF met tout en œuvre pour les localiser et obtenir leur libération en toute sécurité, dans les plus brefs délais.  

Suite à cet enlèvement, toutes les sections de MSF ont décidé de retirer la majorité de leurs employés internationaux de leurs projets au Darfour. Certains employés soudanais vont également être temporairement relocalisés. MSF continuera néanmoins à fournir un minimum d'aide médicale dans certaines régions du Darfour. Par ailleurs, MSF reste présente sur place pour suivre cette affaire au niveau local.

Cette évacuation du personnel entraîne la réduction drastique des projets médicaux de MSF au Darfour. En conséquence de ces enlèvements et étant donné la dégradation des conditions de sécurité, MSF n'est pas encore à même de déterminer s'il sera possible d'assurer la poursuite de ses activités.

MSF reste extrêmement préoccupée par le sort de ses employés enlevés et celui des populations auxquelles ses équipes venaient en aide.

 


Dernières informations Darfour : cliquez ici

 

 

 

À lire aussi