Être généreux ici, c’est soutenir nos médecins sur tous les terrains

Être généreux ici, c'est soutenir nos médecins sur tous les terrains

En savoir plus

Chili : MSF évalue la situation dans les régions les plus affectées par le séisme

Pelluhue une ville proche de l'épicentre du séisme le 28 février 2010.
Pelluhue, une ville proche de l'épicentre du séisme, le 28 février 2010. © Reuters / Ivan Alvarado

En raison de l'efficacité des autorités chiliennes, MSF concentre ses efforts sur les régions les plus difficiles d'accès.


Plusieurs équipes de Médecins Sans Frontières (MSF) évaluent les besoins dans les régions chiliennes de Maule et de Bio Bio, toutes deux sévèrement touchées par le tremblement de terre de magnitude 8,8 qui a frappé le pays samedi 27 février.

Evaluations. La zone touchée par le séisme couvre près de 1 000 kilomètres le long des régions côtières du Chili et des évaluations doivent encore être menées dans nombre de ces zones.

Nos équipes sont en contact avec le gouvernement chilien qui répond de manière efficace à la catastrophe. MSF concentrera ses efforts sur les régions les plus isolées que les équipes de secours n'ont pas encore atteintes.

Distributions de matériel médical. Une équipe MSF prévoit de se rendre aujourd'hui dans la région de Concepción aux côtés du gouvernement chilien en vue d'estimer la situation dans la zone côtière au nord de la ville. Deux autres équipes ont été détachées sur la côte de la région de Maule, dans le nord et le sud de la municipalité de Constitución.

Des travailleurs MSF se sont aussi rendus dans les hôpitaux de Curicó et Chillán dans lesquels ont été transférés des patients blessés dans le tremblement de terre. MSF soutiendra les hôpitaux en distribuant du matériel médical.

Lors de leurs évaluations, les travailleurs MSF ont observé d'importants dommages dans certaines régions, notamment le long de la côte qui a été touchée autant par le tremblement de terre que par les vagues importantes causées par celui-ci. Toutefois l'ampleur des dégâts n'est pas trés étendue et les routes sont en bon état.

Dans certains villages, les gens dorment dans la rue, soit parce qu'ils ont perdu leur maison, soit parce qu'ils ont peur de rester à l'intérieur des bâtiments suite aux répliques quotidiennes ressenties.

Soins psychiques. MSF met aussi sur pied une équipe de psychologues en vue d'offrir à la population des soins en santé mentale. Nos travailleurs ont en effet constaté que de nombreuses personnes avaient été traumatisées par le tremblement de terre et les secousses qui ont suivi.

MSF dispose d'ores et déjà de 14 membres sur place : une équipe composée de médecins, d'infirmières, de logisticiens et d'un coordonnateur pour l'Argentine, la Bolivie, le Panama, le Mexique et aussi le Chili.

 

À lire aussi