Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Birmanie (Myanmar) : réduire les souffrances des malades du sida

Un quart des Birmans gravement malades du sida sont contaminés par la rétinite à cytomégalovirus (CMV). Cette maladie opportuniste peut entraîner une cécité permanente.

Une injection dans l'oeil par semaine, pendant 4 à 9 mois : pendant longtemps, le seul traitement disponible pour lutter contre la rétinite à CMV, au Myanmar, décourageait bien des patients. D'autant que ces injections n'empêchent pas l'infection de gagner l'autre oeil et qu'il n'est pas toujours facile de trouver un soignant capable de les administrer. Il existe bien un traitement oral mais jusqu'il y a peu, il n'était pas disponible au Myanmar.

Ce traitement oral est le valganciclovir. Après de longues années de négociations pour obtenir le médicament à un prix abordable, MSF a enfin pu commencer à l'offrir à ses patients à Dawei, dans le sud du Myanmar. D’ici 2015, tous les malades pris en charge par MSF dans le pays pourront en bénéficier.

Ce traitement, plus simple et plus efficace, empêche aussi l'infection de se propager. C'est un changement radical pour les malades.
Mais son prix est toujours élevé, et il ne fait pas encore partie des recommandations de l'Organisation Mondiale de la Santé. A cause de ces deux barrières, de nombreux malades doivent encore endurer des injections douloureuses ou risquer de devenir aveugle.

MSF se félicite de pouvoir reprendre ses activités à Rakhine, au Myanmar, mais reste prudente

À lire aussi