Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

ASMQ : Un nouveau médicament contre le paludisme

Un enfant atteint de paludisme pris en charge dans le centre MSF de Dogdoré à l'est du Tchad
Un enfant atteint de paludisme, pris en charge dans le centre MSF de Dogdoré, à l'est du Tchad © Alexandre Dupeyron - 2006

Développé par le partenariat entre la DNDi et Farmanguinhos, l’ASMQ, une combinaison à dose fixe d’artesunate et de mefloquine, est un outil thérapeutique supplémentaire pour le traitement d’une maladie tue plus d’un million de personnes chaque année dans le monde.

Le DNDi (Drugs for Neglected Diseases Initiative) vient de lancer au Brésil d’un nouveau médicament contre le paludisme à Plasmodium Falciparum, la forme la plus dangereuse de la maladie.

Développé en partenariat avec Farmanguinhos/ Fiocruz, l’ASMQ est le premier médicament contre le paludisme qui combine, en une dose fixe, un dérivé d’artémisinine, l’artesunate (AS) et un autre anti-paludique efficace, la mefloquine (MQ). Cette combinaison thérapeutique est aujourd’hui celle recommandée pour le traitement du paludisme à Plasmodium Falciparum.

Une maladie mortelle. Cette nouvelle combinaison représente un outil thérapeutique supplémentaire dans le traitement du paludisme qui continue de tuer plus d’un million de personnes chaque année dans le monde, et cause la mort d’un enfant toutes les 30 secondes. En 2006, MSF a traité 1,8 millions de personnes atteintes de paludisme, dans ses programmes en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud.


En combinant deux molécules actives en un seul comprimé, l’ASMQ améliore considérablement le traitement du paludisme pour les adultes aussi bien que pour les enfants. Ce médicament présente plusieurs avantages : de multiples formulations pédiatriques, un nombre réduit de comprimés, trois jours de traitement seulement, accessible à prix coûtant, utilisable dans les pays chauds, sans nécessité de réfrigération.

Un médicament non breveté. Développé au sein du service public, l’ASMQ ne sera pas breveté et sera par conséquent, accessible immédiatement au prix bas d’un médicament générique. L’ASMQ est enregistré au Brésil et devrait être utilisé essentiellement en Amérique latine et en Asie.

L’ASMQ est le second médicament contre le paludisme développé par la DNDi. En mars 2007, l’ASAQ (un médicament combinant l’artesunate et l’amodiaquine en une dose fixe) a été lancé pour être utilisé, en premier lieu, en Afrique où son efficacité a été prouvée.

DNDi. Fondée en 2003 par MSF et l’Institut Pasteur, ainsi que quatre autres instituts publiques de recherche, l'Oswaldo Cruz Foundation (Brésil), l'Indian Council for medical research, le Kenyan medical research institute et le Ministère de la santé malaisien , la DNDi est une organisation de recherche indépendante et à but non lucratif. La DNDI se concentre sur la recherche et le développement de nouveaux traitements plus efficaces pour lutter contre des maladies négligées telles que le paludisme, la maladie de Chagas, le kala azar et la trypanosomiase (ou maladie du sommeil).

À lire aussi