URGENCE GAZA

Afghanistan : un an après l'arrivée au pouvoir des talibans

Des femmes dans la salle d'attente des urgences de l'hôpital MSF de Boost, à Lashkar Gah, dans la province d'Helmand. Salma, 23 ans, porte Samina, 6 mois, dans ses bras.
Des femmes dans la salle d'attente des urgences de l'hôpital MSF de Boost, à Lashkar Gah, dans la province d'Helmand. Salma, 23 ans, porte Samina, 6 mois, dans ses bras. © Oriane Zerah

Le 15 août 2021, 20 ans après avoir été écartés du pouvoir par une intervention militaire internationale, les talibans reprennent le contrôle de Kaboul, au terme d’une offensive-éclair sur les principales villes de l’Afghanistan. S'en suivent plusieurs semaines d'incertitude. Les acteurs humanitaires quittent en majorité le pays, dont la population est largement dépendante de leur aide. Le système de santé, déjà sous-financé et défaillant, est davantage déstabilisé. Et les problématiques de santé structurelles du pays - malnutrition, épidémies, mortalité materno-infantile … - en sont aggravées. Tout au long de cette année qui aura marqué l’histoire du pays, Médecins Sans Frontières est restée présente dans les cinq provinces dans lesquelles elle intervenait déjà. 
Retour sur une année d'activités.

Août 2021 : Prise de pouvoir des talibans

Depuis le jeudi 12 août 2021, les villes de Lashkar Gah, Hérat et Kandahar, où les équipes MSF sont présentes, sont passées sous le contrôle de l'Émirat islamique d'Afghanistan (AIE, communément appelé les talibans). Quelques jours auparavant, c'était déjà le cas de Kunduz. MSF poursuit l'ensemble de ses activités dans les cinq provinces où l'association est présente.

Cités, villes et villages dans lesquels MSF a travaillé en 2021
 © MSF
Cités, villes et villages dans lesquels MSF a travaillé en 2021 © MSF

Après le retour des talibans au pouvoir en Afghanistan, la progressive stabilisation de la situation politique et l’amélioration de la sécurité dans de nombreuses régions facilitent le mouvement de la population vers les structures de soins. Les hôpitaux font alors face à d’importants afflux de patients.

Automne/Hiver 2021-2022 : négociation de l'espace de travail

Dans un tel contexte, assurer la sécurité des équipes est primordial afin de garantir la poursuite des activités. Dans cette interview donnée à RFI, Filipe Ribeiro, représentant de Médecins Sans Frontières à Kaboul, évoque les relations de l'association avec les autorités talibanes.

Printemps 2022 : recrudescence de la malnutrition

Six mois après la prise de pouvoir des talibans, le marasme économique et la crise financière provoqués par le gel des fonds de la banque centrale afghane ont un lourd impact sur la sécurité alimentaire de la population. Chaque semaine, des dizaines d’enfants malnutris sont pris en charge à l’hôpital d’Hérat, où les équipes MSF travaillent au sein du service pédiatrique de soins intensifs et gèrent un centre de nutrition thérapeutique. 

Negina, un an et demi, est prise en charge contre la rougeole par MSF à l'hôpital régional de Kunduz. Negina a été amenée dans le service par sa grand-mère.
 © Noor Ahmad Saleem/MSF
Negina, un an et demi, est prise en charge contre la rougeole par MSF à l'hôpital régional de Kunduz. Negina a été amenée dans le service par sa grand-mère. © Noor Ahmad Saleem/MSF

En février, plus de 1 400 enfants atteints de la rougeole ont été pris en charge par les équipes MSF en Afghanistan, dans les projets de Lashkar Gah et d’Hérat. La moitié d’entre eux étaient atteints de complications qui ont nécessité une hospitalisation. Une situation d'autant plus inquiétante que de nombreux enfants souffrent également de malnutrition aiguë sévère dans ces régions.

À lire aussi