Opération

Afghanistan : soins de santé maternelle et infantile

© Kadir Van Lohuizen/Noor

Depuis 2009, Médecins Sans Frontières offre des soins de santé maternelle et infantile aux populations afghanes.

Les équipes de Médecins Sans Frontières sont présentes à Kaboul ainsi que dans les provinces de Khost, dans l’est, et du Helmand, dans le sud-ouest de l’Afghanistan où elles offrent des soins obstétricaux et pédiatriques, contribuant ainsi à réduire les taux de mortalité maternelle et infantile, très élevés dans ce pays.

MSF a ouvert un service d’urgence spécialisé en soins obstétricaux et néonataux au sein de l’hôpital public de Dasht-e-Barchi, dans l’ouest de Kaboul. Ce service est l’une des rares offres de soins gratuites dans ce quartier de la capitale afghane. Reflet de l’explosion démographique de la capitale, Dasht-e-Barchi compte aujourd’hui plus d’un million d’habitants.

Pourquoi Médecins Sans Frontières intervient ?

L’offre de soins maternels et infantiles est quasi-inexistante en Afghanistan, pays ravagé par des décennies de guerre et où le conflit s’intensifie depuis quelques années. Malgré certaines améliorations, en termes de formation notamment, l’accès aux soins reste un problème majeur pour de nombreux Afghans. Les principaux freins sont le coût, l’insécurité, une offre insuffisante et le manque de personnel qualifié.

On considère que près de deux tiers des femmes accouchent encore à domicile, et le pays possède l’un des taux de mortalité maternelle les plus élevés au monde, avec 396 décès pour 100 000 naissances (OMS, 2016). 

Par ailleurs, Kaboul a connu une forte croissance démographique et les services publics de santé de la ville ne peuvent répondre aux besoins médicaux de toute la population.

Notre intervention

Médecins Sans Frontières collabore depuis 2014 avec le ministère de la Santé pour offrir des soins obstétricaux 24 heures sur 24 dans l’hôpital de Dasht-e-Barchi à Kaboul, qui touche une population de plus d’un million de personnes. 

L’hôpital de Dasht-e-Barchi est la seule structure capable de prendre en charge les urgences et les accouchements compliqués dans ce district. Nos équipes gèrent les salles de travail et d’accouchement, un bloc opératoire pour les césariennes et les accouchements avec complications, une salle de réveil, une maternité, une unité de néonatalogie, et une « salle kangourou » où des soins spécialisés sont dispensés aux bébés malades dans les premiers jours de vie. Médecins Sans Frontière propose aussi des vaccinations et gère le laboratoire de l’hôpital, une banque de sang et une unité de stérilisation. 

À l’hôpital Ahmad Shah Baba, dans l’est de Kaboul, qui dessert plus de 1,2 million de personnes, Médecins Sans Frontières aide le ministère de la Santé à dispenser des soins ambulatoires et internes, en se concentrant sur la santé maternelle et les urgences. L’équipe offre aussi des soins pédiatriques, prend en charge la malnutrition, fournit des services de planning familial, et vaccine  les enfants.

Dans les provinces afghanes

Depuis 2009, Médecins Sans Frontières soutient l’hôpital provincial de Boost à Lashkar Gah, dans la province de Helmand, qui est l’un des trois hôpitaux de référence du sud de l’Afghanistan. Nos équipes y assistent environ 10 000 accouchements chaque année dans un hôpital qui dispose d’une unité de néonatalogie et d’un service de pédiatrie. 

En 2012, Médecins Sans Frontières a ouvert une maternité à Khost, près de la frontière pakistanaise, pour combler le manque de soins obstétricaux dans la région. Cet hôpital contribue à réduire la mortalité maternelle en offrant un environnement sûr pour les accouchements. La maternité dispose également d’une unité de néonatalogie. Médecins Sans Frontières soutient en outre cinq centres de santé dans la province pour  les accouchements simples.