Opération

Afghanistan : soutien aux hôpitaux

© Kadir Van Lohuizen/Noor

Depuis 2009, date de son retour dans le pays, Médecins Sans Frontières apporte une assistance médicale aux populations afghanes.

Les équipes de Médecins Sans Frontières travaillent à Kaboul et dans les provinces du Helmand et de Kandahar au sud de l’Afghanistan. Elles offrent des soins de santé primaire, pédiatriques, une prise en charge de la malnutrition, des services de planning familial et une prise en charge des personnes affectées par la tuberculose, notamment.

Guilhem Molinié, de retour en France en 2016 après avoir passé plusieurs années en Afghanistan comme chef de mission, réagit sur la perception des migrants afghans en France.

Pourquoi Médecins Sans Frontières intervient ?

Plus de 30 ans de guerre, dont celle en cours depuis 2001 dans le cadre de l’intervention militaire internationale guidée par les États-Unis, ont provoqué d’immenses dégâts sur le système de santé afghan. Et le pays reste confronté au conflit entre autorités centrales et groupes armés d’opposition, qui contrôlent de vastes zones du pays.

Malgré certaines améliorations, en termes de formation notamment, l’accès aux soins reste un problème majeur pour de nombreux Afghans. Les principaux freins sont le coût, la sécurité, la disponibilité des services et le manque de personnel qualifié, et ce phénomène s’accentue considérablement dans les nombreuses provinces rurales du pays. Par ailleurs, Kaboul a connu une forte croissance démographique et les services publics de santé de la ville ne peuvent répondre aux besoins médicaux de la population. Le pays est à la 169e place du classement de l’indice de développement humain (ONU, 2016).

En 2004, Médecins Sans Frontières décide de fermer l’ensemble de ses programmes en Afghanistan suite à l’assassinat de cinq membres de ses équipes, après 24 années de présence dans le pays. Médecins Sans Frontières ne revient dans le pays qu’en 2009, à la faveur de meilleures conditions sécuritaires et motivée par la dégradation des conditions de vie des Afghans. En octobre 2015, l'hôpital de Kunduz est bombardé en pleine nuit par la coalition américaine. Cette attaque coûte la vie à 42 personnes, dont 24 patients, 4 accompagnateurs et 14 membres du personnel de MSF, auxquels s’ajoutent 37 blessés.

Notre intervention

Médecins Sans Frontières offre des soins de santé primaire et secondaire dans la capitale de l’Afghanistan et dans deux provinces du sud du pays.

Les équipes de Médecins Sans Frontières travaillent à l’Hôpital Ahmad Shah Baba à Kaboul, où elles offrent des soins pédiatriques, une prise en charge de la malnutrition, et soutiennent la prise en charge des personnes affectées par la tuberculose. Médecins Sans Frontières a lancé en 2016 un nouveau programme de traitement des maladies chroniques non transmissibles, comme le diabète ou l’hypertension.

Dans la province du Helmand, Médecins Sans Frontières aide l’hôpital provincial de Boost à Lashkar Gah, un des trois hôpitaux de référence du sud de l’Afghanistan. Les équipes de l’association travaillent au département de médecine interne, dans l’unité de soins intensifs et au service des urgences. Médecins Sans Frontières soutient également la prise en charge des personnes affectées par la tuberculose dans cette province, et dans celle de Kandahar. L’association a commencé en 2016 des activités de soutien du diagnostic et de traitement de la tuberculose, ainsi que la gestion d’un laboratoire, dans cette province du sud-est du pays.