Opération

Afghanistan : soutien aux hôpitaux

© Kadir Van Lohuizen/Noor

Depuis 2009, date de son retour dans le pays, Médecins Sans Frontières apporte une assistance médicale aux populations afghanes.

Les équipes de Médecins Sans Frontières interviennent aujourd’hui à Kaboul, dans les provinces du Helmand et de Kandahar dans le sud de l’Afghanistan, dans la province de Khost dans l’est et dans la province de Kunduz, dans le nord. A Kaboul, elles ont soutenu plusieurs services de l’hôpital Ahmad Shah Baba puis transféré leurs activités durant l’année 2018. A Lashkar Gah (province du Helmand), elles soutiennent un des trois hôpitaux de référence du sud du pays.

Djoen Besselinck, chef de mission de retour d'Afghanistan, fait part de ses impressions sur le pays après y avoir passé plusieurs mois. Il rappelle que le pays est toujours en conflit et explique que de plus en plus de combats se déroulent dans les provinces dans lesquelles MSF travaille. La guerre a également des conséquences indirectes, telles que la restriction de l’accès aux soins.

Pourquoi Médecins Sans Frontières intervient ?

Plus de 30 ans de guerre, dont celle en cours depuis 2001 dans le cadre de l’intervention militaire internationale menée par les Etats-Unis, ont mis à mal le système de santé afghan. Le pays reste confronté au conflit entre autorités centrales et groupes armés d’opposition, qui contrôlent de vastes zones du pays. 

Malgré certaines améliorations, en termes de formation notamment, l’accès aux soins reste un problème majeur pour de nombreux Afghans. Les principaux freins sont le coût, l’insécurité, l’insuffisance de l’offre de soins, le manque de personnel qualifié, et le problème est plus aigu encore dans les provinces rurales du pays. Par ailleurs, Kaboul a connu une forte croissance démographique et les services publics de santé de la ville ne peuvent faire face  aux besoins médicaux de la population. Le pays est à la 169e place du classement de l’indice de développement humain (ONU, 2016). 

En 2004, après 24 années de présence dans le pays, Médecins Sans Frontières avait décidé de fermer l’ensemble de ses programmes en Afghanistan suite à l’assassinat de cinq membres de ses équipes. Médecins Sans Frontières n’est revenu qu’en 2009, à la faveur d’une amélioration du contexte sécuritaire et pour répondre aux besoins de la population dont les conditions de vie s’étaient dégradées.

Notre intervention

Médecins Sans Frontières offre des soins primaires et secondaires dans deux provinces du sud du pays et jusque récemment dans la capitale afghane.

De 2009 à 2018, les équipes de Médecins Sans Frontières ont soutenu  l’hôpital Ahmad Shah Baba dans l’est de Kaboul, principalement pour les soins de  santé maternelle et les soins pédiatriques. Au cours de l’année 2018, elles ont transféré leurs activités au ministère de la Santé : d’abord la prise en charge de la tuberculose, puis les consultations médicales externes. A la fin du mois de mars 2019, elles ont passé le relais pour toutes les autres activités liées à la maternité.

Dans la province du Helmand, Médecins Sans Frontières soutient l’hôpital provincial de Boost à Lashkar Gah, un des trois hôpitaux de référence du sud de l’Afghanistan. Les équipes de l’association interviennent dans les services des urgences, de chirurgie, d’hospitalisation, et dans l’unité de néonatologie ainsi que dans le centre de traitement nutritionnel intensif. Médecins Sans Frontières soutient là également la prise en charge des personnes souffrant de tuberculose. Dans la province de Kandahar, l’association a un centre de traitement de la tuberculose résistante qui offre des consultations externes, avec une capacité d’hospitalisation de 10 lits, qui est doté d’un laboratoire.