Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Affronter l'hiver dans une province reculée de Mongolie

Une travailleuse MSF fournit une trousse de premiers secours à un éleveur nomade  Province d\'Uvs Mongolie octobre 2010
Une travailleuse MSF fournit une trousse de premiers secours à un éleveur nomade - Province d\'Uvs, Mongolie, octobre 2010 © Christian Ferrier/MSF

MSF est de retour en Mongolie après une dizaine d'années d'absence. A l'approche de l'hiver, les équipes ont d'abord mis en place un projet pilote dans une région très affectée par le froid l'an dernier.

En hiver, seul l'avion permet d'accéder aux 80 000 résidants de la province d'Uvs, située à trois jours de route de la capitale Oulan-Bator. MSF est intervenue cet automne dans cette région isolée pour aider les habitants à se préparer à la rigueur du climat hivernal. En effet, cette province a vécu l'an dernier un épisode de froid particulièrement intense : le « dzud ». Après un été très sec, la neige est tombée en abondance et les températures ont atteint parfois jusqu'à 50 degrés au-dessous de zéro.

La plupart des habitants de la province d'Uvs sont des bergers nomades qui habitent dans des « gers », de grandes tentes installées dans les prairies recouvertes de neige entre novembre et avril. Ils vivent de l'élevage de chèvres, moutons, chevaux, chameaux, vaches et yaks. Près de 70% d'entre eux ont été particulièrement affectés l'an dernier par les conditions climatiques difficiles. Le « dzud » a décimé une part élevée du bétail, laissant les populations des zones rurales dans le dénuement. La mortalité infantile a considérablement augmenté et le gouvernement a déclaré l'état d'urgence nationale.

Cette année, MSF a décidé d'aider les populations exposées au risque d'un nouveau dzud. Avant l'hiver, une équipe est intervenue dans 5 des 19 comtés de la province d'Uvs, choisis en raison de leur isolement et de la mortalité des enfants de moins de cinq ans observée l'an dernier.

Le projet consiste notamment à améliorer les infrastructures dans les cinq centres de santé régionaux, à fournir du matériel et des médicaments aux hôpitaux locaux et à distribuer des trousses de premiers secours à 3 000 familles d'éleveurs. Des agents de santé communautaires ont également reçu un complément de formation, tandis que l'isolation et l'électricité ont été rétablies dans plusieurs centres de santé.

MSF cherche également à démarrer de nouveaux projets à Oulan-Bator, où la tuberculose est présente et où des milliers de familles vivent dans la précarité.

 

À lire aussi