Affrontements au Sud-Soudan : MSF soigne des blessés

Malakal août 2010
Malakal, août 2010 ©Cédric Gerbehaye/Agence Vu

Les équipes de MSF présentes à Malakal, dans la province du Nil Supérieur, apportent des soins médicaux d'urgences aux nombreux blessés qui affluent des villes de New Fangak et Pamzsherf, principaux théâtres des violents affrontements qui secouent la région. L'organisation déplore un manque d'accès aux populations victimes de ces violences.

A Malakal, Médecins Sans Frontières (MSF) en coopération avec la Croix-Rouge Internationale et le personnel du ministère de la Santé, prend en charge les nombreux blessés qui affluent suite aux affrontements qui ont éclaté le 9 février dans la zone.

Le matin du 11 février, 33 blessés ont été admis à l'hôpital de Malakal. Six d'entre eux ont dû être opérés en urgence. Dans l'après-midi, 48 autres blessés, en provenance des villes de New Fangak et Pamzsherf, ont également été admis.

Aide d'urgence aux blessés. « Les patients souffrent principalement de blessures par balle et beaucoup présentent de graves plaies au niveau de l'abdomen et des membres », explique Tim Baerwaldt, chef de mission MSF au Sud-Soudan. « Parmi les patients de ce matin, il y avait aussi un enfant de 11 ans et deux femmes. »

En raison de la violence et de l'insécurité, de nombreuses zones restent inaccessibles aux équipes médicales. MSF mène actuellement toutes les démarches nécessaires afin de pouvoir accéder aux populations victimes des combats. « Nous sommes très préoccupés par le sort des blessés qui n'ont sans doute pas encore été soignés. Il est absolument essentiel que les parties concernées autorisent MSF et d'autres organisations humanitaires à pénétrer dans ces zones. »

Médecins Sans Frontières a dépêché un chirurgien et un anesthésiste supplémentaires pour renforcer l'équipe médicale déjà présente sur le terrain. Un avion venant de Lokichokio au Kenya, où se trouve une base logistique de MSF, a également acheminé du matériel chirurgical et médical. MSF prodigue des soins chirurgicaux et postopératoires en coopération avec la Croix-Rouge Internationale et le ministère de la Santé. Nos équipes assurent en outre le triage (la sélection des blessés par ordre d'urgence médicale) et la stabilisation des blessés.

Soins chirurgicaux. Le 3 février, des affrontements avaient eu lieu dans la ville de Malakal. Les équipes de MSF avaient alors soigné les blessés en coopération avec les équipes chirurgicales du ministère de la Santé. Le personnel MSF avait en outre assuré les soins pré et postopératoires et avait participé au triage et à la stabilisation des patients. 23 blessés graves ont été admis entre le jeudi 3 et le dimanche 6 février. Certains d'entre eux sont arrivés dans un état critique et ont dû être opérés directement. Six autres blessés sont arrivés après les affrontements du 7 février à Melut.


Médecins Sans Frontières est présente au Sud-Soudan depuis 1979. Nos équipes gèrent 13 projets d'aide humanitaire. Les activités médicales sont très diversifiées, allant de la prise en charge de la malnutrition à la chirurgie d'urgence. En dehors des situations d'urgence, le projet de MSF à Malakal met l'accent sur le traitement des patients atteints du kala-azar, une maladie parasitaire mortelle. L'année passée, l'équipe a traité 2 766 personnes atteintes de cette maladie.

À lire aussi