2018 : retour en images sur une année d’intervention des équipes MSF

Camp de Moria sur l'île de Lesbos. Grèce. 2018
Camp de Moria sur l'île de Lesbos. Grèce. 2018 ©Robin Hammond/Witness Change

Les équipes de Médecins Sans Frontières sont intervenues dans plus de 70 pays en 2018, aussi bien à travers des projets réguliers d’assistance médicale aux populations que pour répondre à des situations d’urgence liées à des conflits, des épidémies ou des catastrophes naturelles.

Retour en images sur quelques-unes des interventions de l'association en 2018.

Janvier

République centrafricaine, Paoua 
 © Alexis Huguet
République centrafricaine, Paoua  © Alexis Huguet

République centrafricaine, Paoua, décembre 2017. Leonard, 33 ans, agriculteur, est soigné à l'hôpital de Paoua, dans le nord-ouest de la République centrafricaine. Il a reçu une balle dans la tête alors que des hommes armés tentaient de voler ses bœufs. La veille de l'attaque, il avait fui Betoko avec des proches après l'attaque de la ville par un groupe armé. © Alexis Huguet

Soudan du Sud, Fangak 
 © Frederic NOY
Soudan du Sud, Fangak  © Frederic NOY

Soudan du Sud, Fangak, décembre 2017. Camille, sage-femme, surveille le travail de Martha, sur le point d'accoucher, tandis que le bateau appelé en urgence pour la récupérer se dirige vers Old Fangak. La patiente de 36 ans, mère de 5 enfants, est couchée au fond de l’embarcation et se cramponne à un banc. Sa soeur, Nyajine Riek (gauche) l’accompagne. © Frederic Noy

République centrafricaine, Kabo
 © Alberto Rojas
République centrafricaine, Kabo © Alberto Rojas

République centrafricaine, Kabo, janvier 2018. Un groupe de femmes et d'enfants peuls dans un campement nomade près de Kabo, dans le nord de la République centrafricaine. © Alberto Rojas

Mer Méditerranée.
 © Laurin Schmid/SOS MEDITERRANEE
Mer Méditerranée. © Laurin Schmid/SOS MEDITERRANEE

Mer Méditerranée, janvier 2018. 99 personnes ont été sauvées par l'Aquarius, un navire de recherche et sauvetage dirigé par Médecins Sans Frontières (MSF) et SOS MEDITERRANEE, alors qu'elles étaient en train de couler sur un canot pneumatique. Le nombre de personnes disparues, présumées noyées, reste inconnu. © Laurin Schmid/SOS MEDITERRANEE

Nigéria, Maiduguri
 © Maro Verli/MSF
Nigéria, Maiduguri © Maro Verli/MSF

Nigéria, Maiduguri, janvier 2018. Un groupe de personnes déplacées, sous une tente dans le camp de Monguno. © Maro Verli/MSF

Février

République démocratique du Congo, Mobayi Mbongo.
 © Carl Theunis/MSF
République démocratique du Congo, Mobayi Mbongo. © Carl Theunis/MSF

République démocratique du Congo, Mobayi Mbongo, février 2018. Jean Kuyabura, infirmier, vérifie la perfusion d’un enfant malnutri dans le service de pédiatrie de l’hôpital de Mobayi Mbongo. © Carl Theunis/MSF

Mexique
 © Juan Carlos Tomasi
Mexique © Juan Carlos Tomasi

Mexique, février 2018. De nombreuses familles vivant en Amérique centrale ont fui leurs pays à cause des violences. © Juan Carlos Tomasi

Mars

République démocratique du Congo, Kananga
 © Quentin Bruno/Brassage Photographique
République démocratique du Congo, Kananga © Quentin Bruno/Brassage Photographique

République démocratique du Congo, Kananga, mars 2018. Des blessés de guerre attendent d'être soignés à l'hôpital de Kananga. © Quentin Bruno/Brassage Photographique

Ouganda, Sebagoro
 © Diana Zeyneb Alhindawi
Ouganda, Sebagoro © Diana Zeyneb Alhindawi

Ouganda, Sebagoro, mars 2018. Des réfugiés congolais arrivent à Sebagoro, en Ouganda, sur les rives du lac Albert. Leurs mains et leurs pieds sont désinfectés : le choléra est endémique dans cette région de l’Ouganda. Environ 60 000 réfugiés sont arrivés en Ouganda par bateaux fuyant le conflit en Ituri, au Congo, entre décembre 2017 et mars 2018. © Diana Zeyneb Alhindawi

République démocratique du Congo, Bunia
 © John Wessels
République démocratique du Congo, Bunia © John Wessels

République démocratique du Congo, Bunia, mars 2018. Bawma, 56 ans, se rétablit dans une chambre de l'hôpital de Bunia, après avoir subi de multiples blessures lors de l'attaque sur son village. Les combats dans la province d'Ituri ont entrainé le déplacement de milliers de Congolais. © John Wessels

Yémen, Haydan. Mars 2018.
 © Agnes Varraine-Leca/MSF
Yémen, Haydan. Mars 2018. © Agnes Varraine-Leca/MSF

Yémen, Saada, mars 2018. Les enfants de la famille Ghani posent devant l'entrée de leur maison, bombardée pendant la guerre de Saada, entre 2004 et 2010. © Agnes Varraine-Leca/MSF

Yémen, Amran
 © Agnès Varraine-Leca/MSF
Yémen, Amran © Agnès Varraine-Leca/MSF

Yémen, Amran, mars 2018. Des hommes font le plein d'essence dans l'une des stations service de Khamer. © Agnes Varraine-Leca/MSF

Avril

Irak, Mossoul
 © Sacha Myers/MSF
Irak, Mossoul © Sacha Myers/MSF
Irak. Mossoul
 © Sacha Myers/MSF
Irak. Mossoul © Sacha Myers/MSF

Irak, Mossoul, avril 2018. La vieille ville de Mossoul a été la cible de bombardements aériens intenses et de violents combats, notamment à l'aide d'engins explosifs improvisés, en 2016/2017, lors de la reprise de la ville, alors aux mains du groupe État islamique. Entre 5 000 et 7 000 personnes sont rentrées chez elles dans la vieille ville, malgré la présence d'engins explosifs et de pièges. Ils font face à des conditions de vie extrêmement difficiles, souvent sans eau ni électricité et dans des maisons partiellement détruites. © Sacha Myers/MSF

Bangladesh, Cox's Bazar
 © Pablo Tosco/Angular
Bangladesh, Cox's Bazar © Pablo Tosco/Angular

Bangladesh, Cox's Bazar, avril 2018. Entouré d'autres réfugiés, Abeda attend son tour pour recevoir de la nourriture. © Pablo Tosco/Angular

Mai

Camp de Moria sur l'île de Lesbos. Grèce. 2018
 © Robin Hammond/Witness Change
Camp de Moria sur l'île de Lesbos. Grèce. 2018 © Robin Hammond/Witness Change

Grèce, Moria, mai 2018. Des milliers de personnes ont fui les violences et les combats dans des pays tels que la Syrie, l'Afghanistan, l'Irak, le Soudan et le Congo. Elles continuent de risquer leur vie pour atteindre l'Europe. Ceux qui essaient de passer par la Turquie et la mer Égée sont bloqués pour une durée indéterminée sur les îles grecques, du fait de l’accord UE/Turquie. À Moria, sur l'île de Lesbos, plus de 7500 personnes vivent dans un camp aménagé pour un maximum de 2500 personnes. © Robin Hammond/Witness Change

Palestine, Gaza
 © Laurence Geai
Palestine, Gaza © Laurence Geai

Palestine, Gaza, mai 2018. Manifestation contre l'ouverture de l'ambassade israélienne à Jérusalem, dans la zone de Malaka à Gaza. Le 14 mai, 52 palestiniens ont été tués par les forces israéliennes, et environ 2410 blessés sont à déplorer. Les blessés sont évacués. © Laurence Geai

Palestine, Gaza
 © Laurence Geai
Palestine, Gaza © Laurence Geai

Palestine, Gaza, mai 2018. Les blessés par balle lors de la grande Marche du retour viennent quotidiennement se faire soigner et changer leurs pansements à l'hôpital MSF. © Laurence Geai

Juin

Mer Méditerranée, juin 2018. 
Mer Méditerranée, juin 2018. 

Mer Méditerranée, juin 2018. Portrait de Moses, à bord de l'Aquarius, un navire de recherche et sauvetage dirigé par Médecins Sans Frontières (MSF) et SOS MEDITERRANEE. Moses a quitté la Sierra Leone, puis a passé deux ans en Libye, ou il a été incarcéré à plusieurs reprises. © Kenny Karpov/SOS MEDITERRANEE

Mer Méditerranée, juin 2018. 
 © Kenny Karpov/SOS MEDITERRANEE
Mer Méditerranée, juin 2018.  © Kenny Karpov/SOS MEDITERRANEE

Mer Méditerranée, juin 2018. 630 personnes sont à bord de l'Aquarius, après avoir été secourues en une nuit, lors de six opérations de sauvetage en l'espace de neuf heures. Le sauvetage de 2 canots pneumatiques a pris une tournure critique lorsque l'une des deux embarcations a coulé dans l'obscurité, laissant plus de 40 personnes dans l'eau. © Kenny Karpov/SOS MEDITERRANEE

Tchad. 2018.
 © MSF/Candida Lobes
Tchad. 2018. © MSF/Candida Lobes

Tchad, Bekan, juin 2018. Plus de 60 000 personnes ont fui leur foyer entre fin décembre 2017 et début 2018 pour se réfugier à Paoua, une ville de la région d'Ouham Pendé dans le nord-ouest de la République centrafricaine, après que des combats ont éclaté entre deux groupes armés. © Candida Lobes/MSF

Juillet

Bosnie Herzégovine, Bihac
 © Kamila Stepien
Bosnie Herzégovine, Bihac © Kamila Stepien

Bosnie Herzégovine, Bihac, juillet 2018. Des migrants se sont refugiés sous des tentes dans la forêt. © Kamila Stepien

Août

Tchad, N'Djamena, août 2018.
 © Mohammad Ghannam/MSF
Tchad, N'Djamena, août 2018. © Mohammad Ghannam/MSF

Un enfant en état de malnutrition est soigné dans un centre thérapeutique nutritionnel intensif de MSF à N’Djamena. À leur arrivée, les enfants malnutris sont d'abord pesés et mesurés, puis examinés pour évaluer la gravité de leur état de santé. Les cas les plus critiques vont directement aux soins intensifs.

Bangladesh, Cox’s Bazar.
 © Robin Hammond/NOOR
Bangladesh, Cox’s Bazar. © Robin Hammond/NOOR

Bangladesh, Cox's Bazar, août 2018. Des enfants rohingyas dansent lors d'une fête précédant un mariage dans un camp de réfugiés. © Robin Hammond/NOOR

Bangladesh, Cox's Bazar
 © Robin Hammond/NOOR
Bangladesh, Cox's Bazar © Robin Hammond/NOOR

Bangladesh, Cox's Bazar, août 2018. La famille de Rohima, dans une tente de Cox's Bazar, où elle vit actuellement. Le 18 septembre 2017, Rohima, âgée de 25 ans, a fui son village situé dans le Rakhine au Myanmar, où la famille subissait des violences. © Robin Hammond/NOOR

Ethiopie, Gedeb, août 2018. 
 © MSF/Gabriele François Casini
Ethiopie, Gedeb, août 2018.  © MSF/Gabriele François Casini

Éthiopie, Gedeb, août 2018. Dans l'un des entrepôts d'une école occupée par des personnes déplacées sur le site de TVT, Gedeb. Le lieu est surpeuplé, avec une eau non-potable et des conditions d'hygiène insuffisantes. © Gabriele François Casini/MSF

Septembre

Centre de détention de Khoms, à 120km à l'est de Tripoli. 
 © Sara Creta/MSF
Centre de détention de Khoms, à 120km à l'est de Tripoli.  © Sara Creta/MSF

Libye, Khoms, septembre 2018. Le 2 septembre 2018, 276 personnes ont été amenées par les garde-côtes libyens à Khoms, 120 km à l'est de Tripoli. Ils ont ensuite été transférés dans un centre de détention où travaille MSF. Des survivants ont déclaré aux équipes de MSF que plus d'une centaine de personnes étaient mortes dans le naufrage. © Sara Creta/MSF

Centre de détention. Libye.
 © Sara Creta/MSF
Centre de détention. Libye. © Sara Creta/MSF

Libye, Khoms, septembre 2018. Des enfants dans un centre de détention. © Sara Creta/MSF

France, Pantin
 © Augustin Le Gall/Haytham pictures
France, Pantin © Augustin Le Gall/Haytham pictures

France, Pantin, septembre 2018. Un jeune s'endort dans la salle d'attente du centre d’accueil pour les mineurs non accompagnés ouvert par MSF à Pantin en décembre 2017. © Augustin Le Gall/Haytham pictures

France, Neuilly Plaisance
 © Augustin Le Gall/Haytham
France, Neuilly Plaisance © Augustin Le Gall/Haytham

France, Neuilly Plaisance, septembre 2018. Un jeune regarde par la fenêtre, dans le hall d’entrée de l’hôtel où il est hébergé par MSF. © Augustin Le Gall/Haytham pictures

Octobre

Irak, Anbar
 © Mohammad Ghannam/MSF
Irak, Anbar © Mohammad Ghannam/MSF

Irak, Anbar, octobre 2018. Rasmiyya, 63 ans, a élevé sept fils et quatre filles. Elle vit désormais seule dans le camp de déplacés d'Amriyat al-Falluja. En 2004, à la suite de l'invasion américaine, elle a perdu quatre de ses sept fils lors du bombardement de sa ville natale, Falloujah. © Mohammad Ghannam/MSF

Novembre

Des enfants dans un abri collectif. 60 à 70 personnes peuvent vivre dans ce type d'abri avant de se voir attribuer un abri personnel pour eux et leur famille. Ils peuvent cependant habiter pendant des mois dans un abri collectif. Bama. Nigeria. 2018.
 © Natacha Buhler/MSF
Des enfants dans un abri collectif. 60 à 70 personnes peuvent vivre dans ce type d'abri avant de se voir attribuer un abri personnel pour eux et leur famille. Ils peuvent cependant habiter pendant des mois dans un abri collectif. Bama. Nigeria. 2018. © Natacha Buhler/MSF

Nigéria, Bama, novembre 2018. Les abris collectifs de Bama sont surpeuplés suite à un afflux constant de personnes déplacées dans la zone. Elles peuvent y rester plusieurs mois avant de se voir attribuer un abri individuel. © Natacha Buhler/MSF

République centrafricaine, Batangafo,
 © MSF/Helena Cardellach
République centrafricaine, Batangafo, © MSF/Helena Cardellach

République centrafricaine, Batangafo, novembre 2018. Mercredi 31 octobre 2018, de violents affrontements à Batangafo, dans le nord de la République centrafricaine, ont poussé 10 000 personnes à fuir pour se réfugier dans un hôpital soutenu par MSF. Les combats ont également éclaté à Bambari, dans le centre du pays. © Helena Cardellach

République démocratique du Congo, Bunia
 © John Wessels
République démocratique du Congo, Bunia © John Wessels

République démocratique du Congo, Bunia, décembre 2018. Un agent de santé met son équipement de protection individuelle avant d'entrer dans la zone rouge d'un centre de traitement Ebola soutenu par MSF. © John Wessels

Décembre

Yémen, Mocha, décembre 2018.
 © Agnes Varraine-Leca/MSF
Yémen, Mocha, décembre 2018. © Agnes Varraine-Leca/MSF

Yémen, Mocha, décembre 2018. Des gens marchent dans le centre-ville de Mocha, dans le gouvernorat de Taïz. © Agnes Varraine-Leca/MSF

Yémen, Mawza, décembre 2018. 
 © Agnes Varraine-Leca/MSF
Yémen, Mawza, décembre 2018.  © Agnes Varraine-Leca/MSF

Yémen, Mawza, décembre 2018. Un homme devant un champ de mines désamorcées. Dans cette région très pauvre et rurale du gouvernorat de Taïz, les gens dépendent de leurs terres pour manger et gagner de l'argent. Début 2018, la zone alors aux mains d'Ansar Allah a été reprise par les forces fidèles au président Hadi, soutenues par la coalition internationale dirigée par l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis. Les combats ont fait des dégâts dans les champs et ainsi détruit les moyens de subsistance des 13 000 habitants de Mawza. Alors que les troupes militaires se retiraient, des milliers de mines et d'engins explosifs improvisés ont été posés dans la région. Entre août et décembre 2018, les équipes de MSF à Mocha ont reçu environ 150 personnes blessées par des mines ou des engins explosifs improvisés, principalement des enfants jouant dans les champs. © Agnes Varraine-Leca/MSF

France, Marseille
 © Ikram N'gadi
France, Marseille © Ikram N'gadi

France, Marseille, décembre 2018. Depuis le début de sa mission de recherche et sauvetage en février 2016, l'Aquarius a secouru près de 30 000 personnes dans les eaux internationales entre la Libye, l'Italie et Malte. La dernière période active de recherche et de sauvetage du navire s’est terminée le 4 octobre 2018, date à laquelle il est arrivé dans le port de Marseille à la suite du sauvetage de 58 personnes. Les équipes de MSF et SOS MEDITERRANEE sont restées à bord jusqu'au 20 décembre 2018, date à laquelle l'Aquarius a été restitué à son armateur. © Ikram N'gadi/MSF

À lire aussi