2013 : Soigner les victimes de conflits

République centrafricaine Bouca novembre 2013.
République centrafricaine, Bouca, novembre 2013. ©Juan Carlos Tomasi/MSF

Médecins Sans Frontières dresse une rétrospective de ses activités au cours de l'année 2013, placée sous le signe des conflits.

FOCUS

Syrie : soigner les victimes d’un conflit meurtrier

Syrie

Pour venir en aide à une population gravement affectée par un conflit très meurtrier, MSF a installé deux hôpitaux en Syrie dans les régions d’Alep et Idlib, dans le nord du pays. Nos équipes soignent sans relâche des grands brûlés, opèrent des blessés, reçoivent les patients aux urgences et en consultation. De plus, nous appuyons cinq hôpitaux, 19 centres de santé et deux postes médicaux avancés situés près des lignes de front.

Chiffres Syrie

Alia Mosa, victime civile du conflit

Alia Mosa est étendue sur un lit d’hôpital. Ses pieds sont bandés. En colère, elle raconte : « Il était 5 heures du matin quand ils ont lancé des missiles et ma maison a été complètement détruite. Quatre de mes enfants ont été tués et j’ai été blessée. L'une de mes filles ainsi que mon mari ont survécu. » Alia jure de ne plus jamais retourner à Alep, dans le nord de la Syrie.

Dossier Urgence Syrie


Mali : dans l’hôpital de Tombouctou pendant les combats

Mali

Présente dans le nord du Mali dès avril 2012, MSF a soigné les populations de la région de Tombouctou avant et pendant les offensives armées. Les équipes de MSF ont pris en charge des malades et des blessés dans l’hôpital de la ville. Elles ont également mené des activités de lutte contre la malnutrition et le paludisme dans les centres de santé de quatre districts, ainsi qu’à l’hôpital de Niafounké, au sud ouest de Tombouctou. MSF a par ailleurs porté assistance aux réfugiés maliens au Niger et au Burkina Faso.

Chiffres Mali

Toe Jackson, coordinateur de programme MSF à Tombouctou, mars 2013

« Nous recevions près de 100 patients par jour en consultation. Cet hôpital était devenu la seule structure de référence de la région. Nous apportions également un soutien en formation et en médicaments à neuf centres de santé communautaires ».

En savoir plus sur nos opérations au Mali


République centrafricaine : répondre à une crise oubliée

RCA

La RCA est en situation d’urgence humanitaire chronique depuis des années et le coup d’État de mars 2013 a encore aggravé les conditions de vie des Centrafricains. A l’été 2013, au moment du pic annuel de paludisme, le système de santé, déjà très affaibli par des années de crise, ne peut répondre aux besoins médicaux. Pour apporter des soins à des milliers de personnes malades et victimes des violences, MSF a ouvert de nouveaux projets d’urgence et appelé les Etats, les bailleurs de fonds et les Nations Unies à se mobiliser pour la RCA.

Chiffres RCA

Noël, 40 ans, victime des combats à Bangui

« Le 24 mars, je revenais à la maison lorsque les rebelles sont entrés dans Bangui. Ils tiraient des coups de feu dans toute la ville. Tout à coup, j’ai reçu une balle qui m’a transpercé la poitrine. J’ai ressenti une grande douleur et j’ai crié à l’aide avant de perdre connaissance. J’ai eu de la chance car deux personnes m’ont amené à l’hôpital communautaire, où j’ai pu être soigné par les équipes MSF ».

Dossier spécial RCA

 

Passer votre souris sur la carte pour la rendre interactive


RETROSPECTIVE DE L’ANNEE 2013

Janvier
Haïti : Trois ans après le séisme, le système de santé est toujours sinistré. Dans l’hôpital de Drouillard, dans un des quartiers les plus défavorisés de Port-au-Prince, la capitale, les équipes MSF soignent des milliers d’Haïtiens. L’hôpital est la seule structure du pays permettant de soigner les grands brûlés.
Plus d'infos

Février
Soudan du Sud : Près de 60 000 personnes ont fui le conflit du sud Kordofan, au Soudan voisin, vers le camp de réfugiés de Yida. Dans un hôpital et un centre de santé, les équipes médicales réalisent environ 2 100 consultations par semaine pour soigner les infections respiratoires, diarrhées, cas de paludisme...
Plus d'infos

Mars
Accès aux médicaments des populations les plus démunies : La bédaquiline est le premier médicament contre la tuberculose mis au point depuis 1963. Elle apporte un espoir aux patients souffrant de souche multi-résistante. Ce même mois, le laboratoire Novartis a été débouté de son procès contre le gouvernement indien, qui visait à limiter la production de médicaments génériques à faible coût.
Plus d'infos

Avril
Niger : Malgré de nombreuses avancées en matière de traitement des enfants, la malnutrition reste une pathologie récurrente au Niger. MSF met en œuvre une approche globale par la prévention et le traitement, pour réduire l’impact des crises sanitaires et nutritionnelles chez les moins de cinq ans.
Plus d'infos

Mai
Pakistan : Début mai, le Pakistan traverse une période de grande violence à l’approche des élections. En 4 jours, les équipes MSF ont pris en charge plus de 110 victimes d’attentats, au sein des structures de soins situées dans les districts de Hangu et du Lower Dir ains que dans l’Agence de Kurram. Malgré ce niveau de violence sans précédent, MSF est parvenue à maintenir ses activités médicales.
Plus d'infos

Juin
Iran : Depuis un an, MSF soigne les plus démunis dans un centre de santé de Darvazeh Ghar, l’un des quartiers les plus pauvres de Téhéran. Pour les populations à risque, toxicomanes, prostituées ou personnes vivant dans les rues, se soigner est particulièrement difficile. Chaque jour, une trentaine de patientes sont reçues en consultation.
Plus d'infos

Juillet
VIH/sida : MSF demande l’application rapide des nouvelles recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) : une mise sous traitement antirétroviral (ARV) plus précoce pour les personnes vivant avec le VI H, l’amélioration des protocoles de prévention de la transmission mère/enfant, ainsi qu’un suivi plus régulier de la charge virale des patients pour vérifier que le traitement est efficace. Une augmentation de l’aide internationale est nécessaire pour y parvenir.
Plus d'infos

Août
Ouganda : Près de 50 000 Congolais fuient les combats du Nord Kivu, en République démocratique du Congo, vers l’Ouganda. MSF intervient dans un camp de transit où se trouvent 20 000 personnes. Nos équipes réalisent jusqu’à 300 consultations par jour principalement pour des infections respiratoires chez les enfants, des cas de paludisme mais aussi des diarrhées dûes à la mauvaise qualité de l’eau dans le camp.
Plus d'infos

Septembre
Somalie : MSF est contrainte de fermer ses programmes en Somalie, après 22 ans de présence continue. Cela a été une décision particulièrement difficile à prendre. Mais les groupes armés et les autorités avec lesquelles, depuis des années, nous négocions les conditions de notre intervention, étaient les mêmes qui ont toléré et participé à des exactions graves à l’encontre de nos équipes. Dernières en date, l’enlèvement de deux volontaires MSF, détenues pendant 21 mois en Somalie, et libérées en juillet 2013.
Plus d'infos

Octobre
Syrie : Depuis septembre, dans la région d’Alep, MSF intervient dans des camps de personnes déplacées où elle a déjà distribué 950 tentes et 1000 kits hygiène. De plus, des réservoirs d’eau sont en cours d'installation dans ces camps où MSF est la seule ONG présente. Dans le camp le plus important, MSF a aidé à ouvrir un poste de santé en donnant médicaments et équipements médicaux et en formant le personnel.
Plus d'infos

Novembre
Philippines : le 8 novembre le typhon Haiyan, d’unepuissance sans précédent,dévaste les îles de Leyte, Samar et Panay, entraîne plusieurs milliers de victimes et des destructions massives. Dans les jours qui suivent MSF met en œuvre une aide d’urgence et apporte des centaines de tonnes de médicaments, de matériel médical ainsi qu’un hôpital gonflable. « Nous allons soigner principalement des pathologies courantes, ou liées aux manque d’accès aux soins », précise Laurent Sury, responsable des urgences à MSF. « Passée la première phase d’urgence notre objectif est d’appuyer le système de santé dans la région, le temps du retour à la normalité. »
Plus d'infos

Décembre
République centrafricaine : Depuis le 5 décembre dernier, la population centrafricaine subit une vague de violence sans précédent. En quelques jours nos équipes ont donné des soins à 260 patients victimes de violences à l'hôpital de Bangui et porté secours à des milliers de personnes dans la capitale centrafricaine. Les violences touchent également les structures de santé et les blessés et malades ne peuvent accéder aux soins dont ils ont besoin. « Nous poursuivons nos activités mais ces violences constituent une grave atteinte au droit international humanitaire », s’indigne Thomas Curbillon, chef de mission MSF.
Plus d'infos

Aller plus loin

Retrouvez nos pages spéciales consacrées à nos activités en Syrie et dans les pays limitrophes, au Mali et en République centrafricaine.

À lire aussi