Soyez là où votre don sauve des vies

Rohingyas : 5 ans après, 5 générations témoignent

Cela fait aujourd’hui 5 ans que des centaines de milliers de Rohingyas ont dû fuir le Myanmar pour venir se réfugier au Bangladesh. A l’occasion de cette date, 5 Rohingyas issus de générations différentes se sont entretenus avec MSF pour parler de leur passé, de leur présent et de leur futur.

Le 25 août 2017, une importante campagne de violences ciblées contre les Rohingyas a éclaté au Myanmar, au cours de laquelle au moins 6 700 personnes ont trouvé la mort. « Tous mes voisins ont été massacrés et brûlés. Ils ont mis le feu à tout le voisinage. » raconte Nabi Ullah, 25 ans et père de deux enfants. En quelques semaines, plus de 700 000 personnes ont traversé la frontière vers le Bangladesh à la recherche de sécurité et d'un abri.

MSF voit l'impact de ces 5 années de vie dans des camps surpeuplés et insalubres sur les patients qu’elle soigne. Les équipes de l’organisation reçoivent de plus en plus de patients souffrant de maladies infectieuses et chroniques, ou avec des problèmes de santé mentale. « Le gouvernement du Bangladesh nous a donné des matériaux et nous avons construit des abris. Les abris sont toujours dans leur état initial, alors que les conditions météo peuvent être extrêmes. Nous sommes reconnaissants pour les choses que l’on reçoit. Mais maintenant, nous souffrons de différentes maladies. » explique Hashimullah, 45 ans.

5 ans plus tard, l'attention de la communauté internationale portée aux Rohingyas est en baisse. Pourtant, plus de 900 000 personnes sont toujours bloquées, apatrides, dans des abris temporaires au Bangladesh.

Vous serez aussi intéressé par…