Opération

Nigeria : prise en charge des victimes de violences sexuelles à Port Harcourt

© Yann Libessart/MSF

Depuis 2015, Médecins Sans Frontières offre une prise en charge aux victimes de violences sexuelles à Port-Harcourt, dans le sud du Nigeria.

Les équipes de Médecins Sans Frontières reçoivent les victimes de violences sexuelles 24 heures sur 24 dans deux cliniques spécialisées à Port-Harcourt et sensibilisent les populations sur ces questions.

Le marché de Port Harcourt, Nigéria. Décembre 2011.
 © Yann Libessart/MSF
Le marché de Port Harcourt, Nigéria. Décembre 2011. © Yann Libessart/MSF

Pourquoi Médecins Sans Frontières intervient ?

Les équipes de Médecins Sans Frontières étaient présentes à Port-Harcourt entre 2005 et 2013 dans l’hôpital de Teme, spécialisé dans la traumatologie. Durant les 5 dernières années de ce projet, elles ont traité plus de 2 400 victimes de viols. Les violences sexuelles, une urgence médicale négligée et largement sous-estimée, sont largement répandues à Port-Harcourt. Médecins Sans Frontières décide en 2015 d’ouvrir le premier programme de prise en charge globale pour les victimes de violences sexuelles de cette ville.

Notre intervention

Médecins Sans Frontières offre une prise en charge aux victimes de violences sexuelles 24 heures sur 24 dans ses cliniques de Port-Harcourt.

La prise en charge intégrée comprend la prophylaxie contre le VIH/Sida et les maladies sexuellement transmissibles, la vaccination contre le tétanos et l’hépatite B, la contraception d’urgence, du conseil et un soutien psychosocial.

En 2016, grâce à une campagne de sensibilisation dans les lieux comme les universités, les écoles, les postes de police, les cliniques et avec le relai des médias locaux, la fréquentation du programme de Médecins Sans Frontières a considérablement augmenté. En 2017, Médecins Sans Frontières ouvre une seconde clinique dans la ville.