Opération

Mozambique : prise en charge des personnes affectées par le cyclone Idai

Fermée

© Giuseppe La Rosa/MSF

En mars 2019, le cyclone Idai frappe le Mozambique, tuant plus de 600 personnes et en affectant 600 000 autres.

Pourquoi Médecins Sans Frontières intervient ?

Les équipes de Médecins Sans Frontières ont mené des interventions d’urgence dans des zones urbaines, notamment à Beira, comme dans les zones rurales, pour assurer à la population un accès aux structures de santé. Elles sont également intervenues pour répondre à l’épidémie de choléra qui a suivi le passage du cyclone.

Notre intervention

Médecins Sans Frontières a envoyé sur le terrain plusieurs équipes et cent tonnes de médicaments et de matériel dans les jours suivant le cyclone. Cette intervention avait pour objectif d'assurer la continuité des activités médicales et de soigner les populations touchées très isolées et difficilement accessibles. Les équipes ont pris en charge le plus rapidement possible les patients présentant des signes du choléra.
L’installation d’unités de traitement de l’eau a permis d’approvisionner en eau potable plusieurs zones durement touchées : des villes comme Beira ont été en majeure partie détruites par le cyclone.

Pour remplacer les centres de santé détruits, le personnel MSF a transformé les camions de consultations pour le VIH déjà présents en unités mobiles de soins de santé primaire. MSF a ainsi apporté un soutien logistique au ministère de la Santé afin de vacciner plus de 750 000 personnes contre le choléra. Les équipes ont pris en charge plus de 3 500 personnes atteintes de choléra dans des centres de traitements à Beira, Tica, Dondo et Buzi. 

MSF a également mené des actions en réaction au cyclone Idai en dehors du Mozambique, dans les pays frontaliers touchés : le Malawi et le Zimbabwe.