Opération

Éthiopie : assistance aux réfugiés sud-soudanais et érythréens

© Samuel Hauenstein Swan

Médecins Sans Frontières apporte une assistance aux réfugiés sud-soudanais et érythréens en Éthiopie dans les régions de Gambella et du Tigré.

Les équipes de MSF offrent des soins primaires, pédiatriques, médico-nutritionnels, de santé mentale ainsi qu’une prise en charge du VIH/Sida aux réfugiés sud-soudanais et érythréens.

Maternité du centre de santé de Dolo Ado, en Éthiopie, février 2015.
 © Matthias Steinbach/MSF
Maternité du centre de santé de Dolo Ado, en Éthiopie, février 2015. © Matthias Steinbach/MSF

Pourquoi Médecins Sans Frontières intervient ?

La guerre civile qui a lieu au Soudan du Sud depuis 2013 a poussé un grand nombre d’habitants de ce pays à fuir vers les pays voisins, dont l’Éthiopie. La région de Gambella compte ainsi plus de 360 000 Sud-soudanais qui vivent dans des conditions précaires, avec un accès aux soins de santé limité.

De nombreux Érythréens sont quant à eux réfugiés dans la région du Tigré, dans le nord de l’Éthiopie, après avoir fui le conflit armé qui a lieu dans leur pays.

Notre intervention

Médecins Sans Frontières apporte une assistance aux réfugiés sud-soudanais et érythréens en Éthiopie.

Dans la région de Gambella, les équipes de Médecins Sans Frontières, en collaboration avec le gouvernement et le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), interviennent dans les camps de réfugiés de Kule, Pugnido et Tiekierdi et dans la ville de Pugnido. Elles fournissent des soins de santé primaire et secondaire, avec de la chirurgie, des soins pédiatriques, médico-nutritionnels et une prise en charge du VIH/Sida, aux populations réfugiés sud-soudanais et aux communautés locales. Elles soutiennent également l’hôpital de référence de Gambella, avec des donations de matériel et un appui au service de chirurgie.

Dans la région du Tigré, les équipes de l’association travaillent en collaboration avec les autorités éthiopiennes pour fournir des soins de santé mentale à plusieurs milliers de réfugiés érythréens, dans les camps de Shimelba et Histats.