MSF s’oppose une nouvelle fois au brevet de Pfizer sur le vaccin contre le pneumocoque en Corée du Sud

Vaccination de jeunes enfants par MSF contre la pneumonie, en Grèce, en 2016. © MSF ©Pierre-Yves Bernard/MSF

Médecins Sans Frontières (MSF) a saisi la Cour Suprême de Corée du Sud et y a déposé le 6 février 2018 un mémoire d’opposition, demandant de réexaminer le brevet accordé au laboratoire pharmaceutique américain Pfizer pour son vaccin conjugué contre le pneumocoque (PCV). Malgré une première opposition de MSF en 2017, le Bureau coréen des brevets avait finalement accordé un brevet au vaccin PCV13 de Pfizer, le Prevnar13.

Des brevets injustifiés comme celui-ci représentent une barrière notamment financière pour les populations, les Etats et les fournisseurs de soins comme MSF qui cherchent à protéger les enfants contre la pneumonie, responsable du décès d’au moins un million d’enfants chaque année.

Cette opposition est une étape supplémentaire pour MSF dans son engagement mondial à faire retirer les brevets injustifiés sur le PCV13 de Pfizer afin de permettre à de nouveaux producteurs de faire leur entrée sur le marché, avec des vaccins moins chers. Ce monopole explique en grande partie pourquoi le prix à payer pour vacciner un enfant selon les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé a été multiplié par 68 depuis 2001. Aujourd’hui, environ un tiers des pays dans le monde n’ont toujours pas pu introduire le vaccin PCV dans leurs activités de vaccination de routine à cause de son coût trop élevé.

Aujourd’hui de nombreux autres pays dépendent des subventions de GAVI, l’Alliance du Vaccin mais 20 Etats, donc des millions d’enfants, vont perdre leur éligibilité à ces financements ces prochaines années.

« Dans notre travail, nous voyons énormément d’enfants souffrant d’infections respiratoires potentiellement mortelles. De nombreux décès pourraient être évités si plus d’enfants étaient vaccinés avec le PCV, explique le Dr. Anas Shorman, pédiatre pour MSF en Jordanie. Plus de 50 pays se sont déjà prononcés contre les prix élevés des vaccins ; les enfants de pays comme l’Indonésie, la Jordanie ou la Tunisie ne peuvent plus se permettre d’attendre pour avoir accès à ces vaccins essentiels ».

En plus des oppositions au brevet actuellement examinées en Corée du Sud et en Inde, le brevet sur le PCV13 a déjà été retiré par l’Office européen des brevets et son équivalent en Chine qui ont estimé qu’il ne remplissait pas le critère lié à son caractère inventif. La Corée du Sud avait initialement rejeté la demande de brevet de Pfizer en 2012 puis accordé. Une opposition a été par la suite déposée auprès de l’Office coréen des brevets par un producteur coréen. Le verdict de la Cour suprême coréenne est généralement connu trois à neuf mois après la présentation du cas. La cour peut maintenir le brevet ou renvoyer le dossier à l’Office des brevets pour qu’il le réexamine.

En 2015 et 2016, MSF a mené la campagne « A Fair Shot / L’injuste prix », demandant à Pfizer et GSK, les deux producteurs de vaccins conjugués contre le pneumocoque, de réduire le prix de leurs vaccins à 5 dollars par enfant pour les acteurs humanitaires et dans les pays en développement.

À lire aussi